Cancer du sein : bouger plus pour vivre plus longtemps

Unfortunately, this article is only available in French.

Le cancer du sein occupe actuellement une triste place au palmarès des cancers chez la femme, logeant au premier rang en terme de fréquence de diagnostic, et au deuxième rang pour ce qui est de la mortalité associée. Si à ce jour la cause exacte du cancer du sein demeure obscure, les recherches ont tout de même permis de découvrir certains facteurs qui seraient associés à une diminution du risque de souffrir de la maladie. Parmi les facteurs de bon pronostic, on compte notamment une saine alimentation et un rythme de vie actif. Une étude récemment parue dans le Journal of the Medical Association vient ajouter foi aux données que nous détenions déjà à ce sujet. Basée sur le suivi à long terme de 3000 infirmières souffrant d’un cancer du sein, l’étude avait pour objectif d’évaluer la mortalité associée à la maladie en fonction du niveau d’activité physique de chaque femme. Les résultats démontrent clairement que les femmes atteintes d’un cancer du sein et qui pratiquent de l’activité physique peuvent accroître jusqu’à 50 % leurs chances de survie simplement en maintenant un niveau d’activité modéré, équivalent à 3 à 5 heures de marche moyennement rapide par semaine.

Le cancer du sein occupe actuellement une triste place au palmarès des cancers chez la femme, logeant au premier rang en terme de fréquence de diagnostic, et au deuxième rang pour ce qui est de la mortalité associée. Si à ce jour la cause exacte du cancer du sein demeure obscure, les recherches ont tout de même permis de découvrir certains facteurs qui seraient associés à une diminution du risque de souffrir de la maladie. Parmi les facteurs de bon pronostic, on compte notamment une saine alimentation et un rythme de vie actif. Une étude récemment parue dans le Journal of the Medical Association vient ajouter foi aux données que nous détenions déjà à ce sujet. Basée sur le suivi à long terme de 3000 infirmières souffrant d’un cancer du sein, l’étude avait pour objectif d’évaluer la mortalité associée à la maladie en fonction du niveau d’activité physique de chaque femme. Les résultats démontrent clairement que les femmes atteintes d’un cancer du sein et qui pratiquent de l’activité physique peuvent accroître jusqu’à 50 % leurs chances de survie simplement en maintenant un niveau d’activité modéré, équivalent à 3 à 5 heures de marche moyennement rapide par semaine.

Afin d’expliquer les résultats obtenus, les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’activité physique peut diminuer les niveaux d’hormones dans le sang, lesquelles alimentent souvent la tumeur. Suivant cette explication, il serait effectivement logique qu’une diminution des hormones circulantes se traduise par une diminution de la mortalité.

Cela constitue une excellente nouvelle pour les femmes atteintes du cancer du sein, car on sait maintenant qu’une simple modification du style de vie peut avoir un impact important sur l’évolution de la maladie. Ces résultats sont d’autant plus encourageants que les bénéfices ont été démontrés chez les femmes souffrant de la forme de cancer du sein la plus fréquente, et cela quel que soit le stade d’avancement de la tumeur. Les femmes n’ont donc rien à perdre à garder un rythme de vie actif et peuvent au contraire y gagner beaucoup! Cela prend toute sont importance lorsqu’on sait qu’une surcharge pondérale constituerait un facteur de risque pour ce type de cancer. À ce titre, l’alimentation constitue un second facteur ayant un impact possiblement important sur la maladie. Des chercheurs ont effectivement rapporté qu’une alimentation riche en fibres alimentaires et en fruits et légumes, mais pauvre en gras, était associée à un risque moindre de récidives. Ainsi, le fait de combiner saine alimentation et vie active pourrait permettre de modifier favorablement le pronostic de la maladie.

C’est ainsi que de simples modifications du style de vie peuvent porter en elles les fruits d’une espérance de vie prolongée. L’activité physique permet également d’améliorer le moral, ce qui peut être fort recherché lorsqu’on traverse une dure épreuve comme un cancer. L’important est de respecter ses capacités. Avec le temps et l’entraînement, le corps gagnera en force et en résistance, et vous pourrez bougez plus longtemps. Si l’appétit vient en mangeant, l’énergie vient en bougeant. L’entourage peut vous aider à améliorer vos habitudes de vie. Tout le monde peut en profiter, alors pourquoi ne pas leur demander de vous accompagner pour une promenade dans le quartier…

The drugs and pharmaceutical services featured on the familiprix.com website are offered by pharmacists who own the affiliated pharmacies at Familiprix. The information contained on the familiprix.com site is for informational purposes only and does not in any way replace the advice and advice of your pharmacist or any other health professional. Always consult a health professional before taking or discontinuing medication or making any other decision. Familiprix inc. and the proprietary pharmacists affiliated with Familiprix do not engage in any way by making this information available on this website.