Insomnie : les médicaments sont-ils utiles?

Selon une étude menée par Statistiques Canada, les problèmes de sommeil sont très répandus autant chez les adultes que chez les personnes âgées : environ 40 % des hommes et près de 60 % des femmes ont de la difficulté à s’endormir ou à rester endormis «parfois, la plupart du temps ou tout le temps».

Lorsque le sommeil nous échappe sur une base régulière, les répercussions sur la santé et la qualité de vie sont nombreuses. On comprend facilement pourquoi beaucoup d’insomniaques cherchent une solution à leur problème.

Les médicaments sont-ils la meilleure solution? Pas toujours. En effet, les médicaments sédatifs ont souvent plus d’inconvénients que de bienfaits, surtout chez les personnes âgées. On s’inquiète bien sûr du risque de dépendance, mais ces médicaments sont aussi associés à d’autres effets indésirables qui peuvent avoir de graves répercussions. Par exemple, ils peuvent causer de la somnolence pendant la journée, de la confusion ou des problèmes de mémoire et d’équilibre. Résultat, ils doublent le risque de chute et de fractures de la hanche chez les personnes âgées. Un risque qui n’est pas banal dans cette tranche d’âge, car il peut mener à une perte d’autonomie et même au décès. L’utilisation de somnifères est aussi associée à un risque plus élevé d’accident de la route.

Il n’existe pas de somnifères en vente libre. Les médicaments offerts pour induire le sommeil sont en fait des médicaments dont l’utilisation première est tout autre, mais qui causent beaucoup de somnolence. Même s’ils sont offerts sans ordonnance, ces médicaments ne conviennent pas à tout le monde et les personnes âgées devraient les éviter. Avant de les utiliser, il vaut mieux consulter le pharmacien. Il vous aidera à déterminer si le produit est bon pour vous.

Avant de se tourner vers les médicaments, on recommande d’améliorer la routine du sommeil en cherchant à éliminer tout ce qui peut y nuire. Par exemple, éviter de consommer de la caféine après 15h, ne pas manger dans les trois heures avant de se coucher et limiter la consommation d’alcool. On évite aussi les lumières vives dans l’heure avant le coucher, comme la télévision, les tablettes ou les téléphones intelligents.

Pour favoriser le sommeil, il est bon de se coucher et de se lever à peu près à la même heure tous les jours, même la fin de semaine. On privilégie aussi les activités calmes dans l’heure avant le coucher : bain ou douche, lecture, écoute de musique, méditation, exercices de relaxation, etc.

Si vous avez des problèmes de sommeil, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien. Si vous prenez des médicaments, il s’assurera qu’ils ne nuisent pas à votre sommeil et il vous proposera des solutions adaptées à vos besoins.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.