La spondylarthrite ankylosante

Description

La spondylarthrite ankylosante est une forme d'arthrite dans laquelle le système immunitaire attaque les articulations du corps de la personne atteinte causant ainsi de l'inflammation et de la douleur. Les articulations touchées se situent au niveau de la colonne vertébrale, principalement dans le bas de celle-ci. La présence d'inflammation entraîne la formation de tissu osseux neuf par l'organisme, ce qui peut causer un rapprochement et même une fusion des os de la colonne.

Environ 1 personne sur 100 souffre de la spondylarthrite ankylosante. De ce nombre, il y aurait 3 à 4 fois plus d'hommes que de femmes qui en seraient atteints. La maladie apparaît habituellement entre 15 et 40 ans. Le profil physique des personnes atteintes est le suivant : elles ont généralement une taille moyenne, une apparence frêle ainsi qu'un visage long et étroit.

Causes

La cause de cette maladie n'est pas clairement établie, mais elle serait en partie causée par des prédispositions génétiques. Ainsi, si un membre de la famille en souffre, le risque d'en être atteint serait supérieur. En effet, environ 90% des personnes atteintes sont porteuses d'un gène nommé HLA-B27. Toutefois, toutes les personnes qui sont porteuses de ce gène ne développent pas nécessairement de spondylarthrite ankylosante et il semblerait que d'autres facteurs soient aussi responsables du déclenchement de la maladie.

Symptômes

  • Douleur, intense au point d'empêcher de bouger ou de dormir. Elle n'est pas constante et plutôt sourde et diffuse.
  • Raideurs, souvent plus accentuées le matin ou après une période d'inactivité.
  • Inflammation des tendons entourant les articulations (arrière du talon, plante du pied, extérieur des hanches, sternum...)
  • Fatigue
  • Fièvre
  • Perte de poids
  • Perte d'appétit
  • Sueurs nocturnes
  • Uvéite (inflammation des yeux)

Mises à part les articulations de la colonne vertébrale, plus rarement les hanches, les épaules et les genoux peuvent être affectés.

Complications

Afin de diminuer la douleur ressentie, les personnes atteintes ont tendance à modifier la position de leur corps en s'inclinant vers l'avant et, à force d'adopter cette position, la posture générale se modifie. Puisque les vertèbres ont tendance à se souder, le squelette peut se figer dans cette mauvaise position causant ainsi une diminution de la mobilité. De plus, chez les personnes souffrant de spondylarthrite ankylosante, les vertèbres sont fragilisées, ce qui augmente le risque de fractures. D'autres organes peuvent également être touchés : les yeux (inflammation des yeux) et le système respiratoire. Très rarement, la spondylarthrite ankylosante peut aussi causer des atteintes au coeur.

Diagnostic

Le diagnostic est posé en se basant sur les symptômes rapportés (type de douleur, localisation de la douleur, moment où la douleur se produit), des radiographies et différents examens, dont certaines méthodes d'imagerie. Certaines analyses de sang permettent également de poser le diagnostic.

Traitements

La spondylarthrite ankylosante ne se guérit pas. Toutefois, il est possible d'améliorer les symptômes et la qualité de vie de la personne qui en souffre. Un traitement précoce peut aussi permettre de ralentir l'évolution de la maladie.

La physiothérapie est un élément important de la prise en charge de la maladie puisque l'exercice produit des effets bénéfiques. La pratique d'activités physiques adaptées peut permettre de réduire la douleur et la fatigue ainsi que d'améliorer la mobilité. Toutefois, les efforts excessifs peuvent contribuer à causer des lésions articulaires. La consultation d'un physiothérapeute et d'un ergothérapeute est donc recommandée.

Plusieurs traitements médicamenteux peuvent permettre de diminuer la douleur et de préserver la mobilité, tels que les anti-inflammatoires, les corticostéroïdes et des injections qui permettent de modifier la réponse biologique.

L'adoption de certaines habitudes de vie peut également permettre d'améliorer l'état de la personne atteinte :

  • Adopter un poids santé
  • Appliquer de la chaleur
  • Dormir sur le dos et le ventre en alternance (éviter de dormir sur le côté)
  • Éviter de porter des charges lourdes
  • Utiliser un matelas ferme

Quant à la chirurgie, elle peut être envisagée dans de très rares cas.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à consulter votre pharmacien.
Pour plus d'informations ou pour obtenir du soutien :

www.arthrite.ca

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.