Les isoflavones ne soulageraient pas les symptômes de la ménopause

Une récente étude a conclu que les extraits de trèfle rouge riches en isoflavones ne seraient pas efficaces pour soulager les bouffées de chaleur reliées à la ménopause

Une récente étude a conclu que les extraits de trèfle rouge qui contiennent des isoflavones ne sont pas plus efficaces qu’un placebo (un comprimé inactif) pour soulager les bouffées de chaleur reliées à la ménopause.

Les bouffées de chaleur sont le symptôme qui incommode le plus de femmes à la ménopause. Pour les soulager, plusieurs femmes recherchent désormais une alternative à l’hormonothérapie car de récentes études ont démontré qu’à long terme, le traitement hormonal de substitution combiné (oestrogène et progestérone) augmente les risques de maladies cardiovasculaires, de cancer du sein et de démences (comme la maladie d’Alzheimer).

L’intérêt pour les extraits de trèfle rouge (qui renferment des isoflavones) provient en partie du fait que l’on a remarqué que les femmes asiatiques qui ont une diète riche en produits dérivés du soya (comme le tofu) et en légumineuses, des aliments qui contiennent beaucoup d’isoflavones, éprouvent moins de symptômes à la ménopause.

L’étude récente, qui comptait 252 femmes âgées de 45 à 60 ans et qui éprouvaient au moins cinq bouffées de chaleur par jour, a été initiée dans le but de vérifier si deux suppléments alimentaires à base d’extraits de trèfle rouge (Promensil et Rimostil) sont sécuritaires et efficaces pour soulager les bouffées de chaleur.

Pendant douze semaines, les participantes ont reçu au hasard un des deux suppléments d’isoflavones ou un placebo. Toutes les femmes auraient remarqué une diminution de leurs bouffées de chaleur, bien qu’il n’y aurait pas eu de différence à ce niveau qu’elle ait reçu le supplément d’isoflavones ou le placebo. Les chercheurs concluent donc que les extraits de trèfle rouge ne seraient pas plus efficaces qu’un placebo pour soulager les bouffées de chaleur.

Ils ont cependant noté que Promensil permettait de réduire plus rapidement les bouffées de chaleur que le placebo, ce qui suggère qu’il exercerait bel et bien un effet biologique. Malgré cela, ils concluent que la diminution des bouffées de chaleur était très modeste et qu’aucun des deux suppléments n’a pu améliorer de façon significative la qualité de vie des femmes souffrant de symptômes liés à la ménopause.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.