Maladie cardiaque - Votre coeur vous parle, l’écoutez-vous?

Êtes-vous à risque de développer une maladie cardiovasculaire?

La menace des maladies cardiovasculaires

Tout le monde sait maintenant que les maladies cardiovasculaires (MCV) représentent un véritable fléau. D’ailleurs, les experts avancent des chiffres alarmants :

- 1 Canadien sur 4 (soit 8 millions de personnes) souffre d’une MCV; - Les MCV représentent la première cause de décès dans notre pays et tuent environ 80 000 Canadiens par année; - 80 % des Canadiens présentent au moins un facteur de risque de MCV, et 11 % en comptent au moins trois; - Au Canada, les MCV entraînent des dépenses en santé de plus de 18 milliards de dollars par année; - À cause de l’obésité et de son impact sur le système cardiovasculaire, les enfants d’aujourd’hui formeront la première génération dont l’espérance de vie sera plus courte que celle de leurs parents.

La MCV, c’est quoi exactement?

La MCV est en fait un terme assez vague qui englobe toutes les maladies ou lésions touchant l’appareil cardiovasculaire. Celui-ci comprend le coeur et le vaste réseau de vaisseaux sanguins qui irriguent vos organes et tissus. Le rôle de l’appareil cardiovasculaire est de distribuer le sang (qui transporte l’oxygène et les nutriments) dans tout le corps. Pour ce faire, le coeur, qui a la fonction d’une pompe, envoie le sang dans les artères. Ces vaisseaux l’acheminent vers les différents organes et tissus, permettant ainsi aux milliards de cellules de votre organisme de se nourrir et de se débarrasser de leurs déchets. Une fois ces échanges accomplis, le sang retourne au coeur, par d’autres vaisseaux, appelés veines.

Les artères en santé sont souples et lisses, et le sang peut les traverser facilement. Toutefois, dans le cas de plusieurs MCV, les artères durcissent ou le cholestérol et d’autres débris sanguins se déposent sur leurs parois internes, ce qui entrave le passage du sang. Ce processus, nommé athérosclérose, est responsable de plusieurs MCV. L’athérosclérose peut notamment causer des douleurs thoraciques (angine de poitrine), des infarctus du myocarde (crises cardiaques) et des accidents vasculaires cérébraux (ACV).

Plusieurs facteurs semblent responsables de l’athérosclérose, et ce sont eux qui peuvent vous prédisposer à une MCV. Heureusement, on peut prévenir grand nombre d’entre eux.

Connaître ses risques pour mieux les prévenir

Les principaux facteurs de risque de MCV sont les suivants :

- Antécédents familiaux de MCV : En effet, si un membre de votre famille immédiate a souffert ou souffre de MCV, vous courez plus de risque d’en souffrir également. Malheureusement, vous ne pouvez modifier vos gènes, et vous devrez agir d’autant plus énergiquement sur vos autres facteurs de risque, le cas échéant.

- Le « mauvais »; cholestérol : Le cholestérol est une substance graisseuse transportée dans le sang par une sorte de véhicule, appelé lipoprotéine. Les deux principaux types de lipoprotéines sont les lipoprotéines de faible densité (LDL) et les lipoprotéines de haute densité (HDL). Le cholestérol des LDL est souvent qualifié de «mauvais cholestérol»; parce qu’il a tendance à se déposer sur la paroi des artères, favorisant l’évolution de l’athérosclérose. Par ailleurs, on appelle souvent le cholestérol des HDL «bon cholestérol»; puisqu’il contribue à ramener le cholestérol des vaisseaux sanguins vers le foie, où il est transformé.

Si votre taux de cholestérol est trop élevé, vous devrez mettra différentes mesures en place pour l’abaisser, par exemple en limitant votre consommation de cholestérol et de graisses, particulièrement de graisses saturées et d’acides gras de type trans. Des médicaments sont parfois nécessaires.

- Hypertension artérielle (haute pression) : L’hypertension est un facteur important puisqu’elle peut doubler ou même tripler votre risque de MCV. La mesure de la pression artérielle est désignée par deux chiffres (120/80, par exemple). Le premier chiffre, qui est le plus élevé, représente la pression qui s’exerce lorsque votre coeur se contracte (pression systolique). Le deuxième chiffre (plus bas) représente, quant à lui, la pression diastolique, qui traduit la pression exercée par le sang lorsque le coeur est au repos. Une pression est dite « normale »; quand elle est inférieure à 140/90 pour la population générale et à 135/85 pour les diabétiques, les personnes souffrant de maladies rénales ou de MCV connues.

Si votre pression est trop élevée, des changements aux habitudes de vie s’imposent pour prévenir les complications : maintenir un poids « santé »;, diminuer votre consommation de sel et d’alcool, arrêter de fumer et faire de l’exercice régulièrement en sont des exemples.

- Tabagisme : Les fumeurs sont exposés à un risque deux à trois fois plus élevé de développer une MCV que les non-fumeurs. La bonne nouvelle, c’est que l’abandon du tabagisme permet de ramener ce risque à celui du non-fumeur : moins de deux ans après avoir arrêté de fumer, le risque de MCV est réduit de moitié et, après 10 à 15 ans, il est identique à celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

- Sédentarité : On estime que les gens inactifs risquent deux fois plus de souffrir d’une MCV que les gens actifs. C’est que l’activité physique aide à maintenir un poids santé et un taux de cholestérol normal, diminue les risques d’hypertension et de diabète et aide à gérer le stress. Pour ces raisons, on recommande d’intégrer au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée dans l’horaire quotidien et ce, la plupart des jours de la semaine.

- Embonpoint et obésité : L’obésité est devenue un véritable fléau. Elle prédispose aux MCV puisqu’elle est associée à des taux élevés de cholestérol et qu’elle augmente les risques d’hypertension et de diabète.

Les recherches indiquent que les surplus de graisse qui se situent autour de la taille sont beaucoup plus dangereux que ceux qui se situent autour des hanches et des cuisses. Donc surveillez votre tour de taille et méfiez-vous des «bedaines de bière»;! Le meilleur moyen d’atteindre et de maintenir un poids santé est de bien manger et de bouger beaucoup. Assurez-vous de consommer suffisamment de fruits et de légumes (au moins 5 portions par jour), optez pour des produits céréaliers à grains entiers, limitez les graisses saturées et évitez les aliments très sucrés.

-Diabète : Le diabète est une maladie chronique qui peut avoir des conséquences néfastes sur le coeur et les vaisseaux sanguins. Pour réduire ces risques, une prise en charge optimale de la maladie est nécessaire : mesurer sa glycémie souvent, bien prendre ses médicaments, surveiller son alimentation et son poids. Un diabète bien maîtrisé est associé à beaucoup moins de complications et à une meilleure qualité de vie.

Diminuer son risque de maladie cardiovasculaire Plusieurs facteurs de risque de MCV peuvent être modifiés. Il n’est jamais trop tard pour améliorer sa santé cardiovasculaire, même lorsqu’on souffre déjà de diabète par exemple. Le meilleur moyen pour y parvenir est de changer certaines habitudes de vie qui nous ont fait prendre quelques kilos au fil des ans et qui font que nous n’avons pas sorti le vélo du cabanon depuis 5 ans.

Avez-vous essayé dernièrement : - de prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur? - de diminuer le nombre d’heures passées devant la télévision pour aller jouer dehors avec les enfants ou prendre une marche avec vos ami(e)s? - de réduire les portions que vous mangez à chaque repas? - de diminuer votre consommation d’alcool? - d’arrêter de fumer? - d’acheter des produits laitiers plus faibles en gras et des coupes de viande plus maigres? - de ne pas ajouter de sel à vos aliments à table?

Il s’agit de quelques petits trucs simples à intégrer à votre quotidien. Ajoutez-les progressivement à votre routine, votre coeur vous en remerciera!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.