Trouble bipolaire : quand l';humeur est en montagnes russes

Le trouble bipolaire, également appelé psychose maniacodépressive, est une maladie qui cause des changements d’humeur parfois brutaux chez les personnes atteintes : des périodes de dépression suivies de périodes d’euphorie ou d’irritabilité sans cause apparente et sans que la consommation de drogues ou d’alcool ne soient à signaler. La maladie bipolaire est une maladie cyclique, où les épisodes de manie suivent les épisodes dépressifs à intervalles très variables d’une personne à l’autre, entrecoupés ou non de période d’humeur « normale »;.

Avoir des jours d’humeur plus joyeuse et d’autres, plus maussade est un phénomène normal. Il est compréhensible d’être exubérant lorsque les bonnes nouvelles s’enchaînent ou déprimé quand les circonstances semblent s’accabler sur nous. Si les états d’âme peuvent varier, on peut généralement les maîtriser ou du moins les surmonter par nos propres moyens.

Le trouble bipolaire, également appelé psychose maniacodépressive, est une maladie qui cause des changements d’humeur parfois brutaux chez les personnes atteintes : des périodes de dépression suivies de périodes d’euphorie ou d’irritabilité sans cause apparente et sans que la consommation de drogues ou d’alcool ne soient à signaler. La maladie bipolaire est une maladie cyclique, où les épisodes de manie suivent les épisodes dépressifs à intervalles très variables d’une personne à l’autre, entrecoupés ou non de période d’humeur « normale »;. Les épisodes dépressifs sont en général plus fréquents et plus longs que les épisodes maniaques. Le trouble bipolaire peut se présenter sous tout un éventail d’intensité de symptômes, de légers à très graves.

Le trouble bipolaire toucherait environ 1,5 % de la population, autant d’hommes que de femmes. Il apparaît souvent vers la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Non traité, il peut entraîner des problèmes émotionnels sérieux, de même que des ennuis légaux et financiers qui affectent plusieurs sphères de la vie. Les symptômes du trouble bipolaire peuvent mener à des relations sociales appauvries, une faible performance à l’école ou au travail et même au suicide. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent néanmoins recevoir des soins et ainsi vivre une vie bien remplie et parsemée de beaux succès. D’où l’importance d’être aidé à temps pour éviter de sombrer dans une spirale infernale.

Les épisodes maniaques Les épisodes maniques apparaissent souvent abruptement et durent au moins une semaine pendant laquelle la personne exprime entre autres des idées de grandeur ou une grande irritabilité, dort et/ou mange moins et est davantage active. Une personne peut par exemple se mettre à acheter de façon compulsive ou investir toutes ses économies pour démarrer un projet d’entreprise bancal. Les symptômes de la manie comprennent :
- des sentiments d’euphorie, d’optimisme extrême et d’estime de soi exagéré;
- une élocution rapide et des pensées qui défilent;
- un moins grand besoin de sommeil;
- une irritabilité extrême;
- un comportement impulsif et agité;
- un jugement diminué.

Les épisodes dépressifs Les épisodes dépressifs sont habituellement beaucoup plus longs que les épisodes dits maniaques. Durant ces périodes, les personnes sont davantage susceptibles de demander de l’aide. C’est pourquoi plusieurs personnes souffrant de trouble bipolaire sont d’abord diagnostiquées comme souffrant de dépression. Durant les épisodes dépressifs, les personnes démontrent souvent :
- de la tristesse, de l’anxiété, de la culpabilité, de l’irritabilité;
- une perte de l’espoir;
- des troubles du sommeil;
- des troubles de l’appétit;
- de la fatigue;
- des pensées ou des comportements suicidaires;
- une perte d’intérêt pour les activités quotidiennes;
- des problèmes de concentration.

Cause On ne connaît pas la cause exacte de la maladie bipolaire. On croit qu’il s’agit d’un trouble génétique complexe influencé par l’environnement et causé par une gamme étendue d’anomalies biologiques. On sait notamment que les enfants qui ont un parent ou un frère ou soeur atteint de la maladie a de quatre à six fois plus de risque d’en souffrir eux aussi. Des événements stressants, une faible estime de soi, la consommation d’alcool ou de drogues et un changement dans le cycle éveil/sommeil sont des facteurs environnementaux qui pourraient contribuer à déclencher la maladie.

Prévention On ne peut pas prévenir de façon certaine la maladie bipolaire. Un traitement instauré dès les premiers symptômes de la maladie peut cependant éviter que le trouble ne s’aggrave.

Diagnostic Le trouble bipolaire n’est pas facile à diagnostiquer. Les symptômes peuvent être perçus contre des problèmes isolés, et non reconnus comme faisant partie d’un trouble global. Ainsi, certaines personnes souffrent de maladie bipolaire durant des années avant de recevoir le diagnostic et le traitement approprié. Comme le diabète et d’autres maladies chroniques, le trouble bipolaire est une maladie chronique qui doit être gérée attentivement tout au cours de la vie. Lorsqu’un médecin soupçonne qu’un patient souffre de maladie bipolaire, il lui fait habituellement subir un ensemble de tests médicaux et psychologiques pour éliminer d’autres problèmes, préciser le diagnostic et rechercher les complications.

Traitement On ne peut pas guérir le trouble bipolaire pour le moment. Le trouble bipolaire est une maladie chronique qui requiert un traitement à long terme pour réduire la fréquence et la gravité des épisodes et mener une vie équilibrée et agréable. Le traitement doit être poursuivi même durant les périodes où la personne se sent bien, sans quoi la personne s’expose à un risque élevé de rechute et à ce que des épisodes autrement mineurs se transforment en manie ou dépression de pleine amplitude.

Un traitement psychiatrique est habituellement le pivot du traitement, quoique d’autres professionnels de la santé (notamment psychologues et travailleurs sociaux) puissent aussi soutenir la personne atteinte, selon ses besoins. Des médicaments et une psychothérapie sont souvent employés ensemble pour maîtriser les symptômes.

Plusieurs médicaments (stabilisateurs de l’humeur, antidépresseurs et autres) sont utilisés pour traiter le trouble bipolaire. Ce type de médicaments n’agit pas rapidement : quelques semaines sont parfois nécessaires avant que les bienfaits ne se fassent sentir. Le traitement est individualisé selon les besoins de chacun. Il faut parfois faire l’essai de plusieurs médicaments avant de trouver celui qui convient le mieux.

Comme tous les autres médicaments, ceux utilisés pour traiter le trouble bipolaire peuvent parfois causer des effets indésirables : la plupart de ces effets apparaissent au début du traitement et disparaissent avec le temps, mais certains surgissent après quelque temps d’utilisation. Il est essentiel de parler à son médecin et à son pharmacien si un effet indésirable se manifeste ou si on a des inquiétudes. Il pourra vous indiquer si la réaction peut être attribuable au médicament, donner des trucs pour atténuer l’effet indésirable ou modifier la médication si nécessaire. Il ne faut jamais cesser abruptement la prise d’un médicament sans en avoir discuter avec votre médecin.

Que faire si l’on pense souffrir ou l’on souffre de maladie bipolaire? Si vous avez des symptômes du trouble bipolaire, consultez un médecin dès que possible. On ne peut traiter ce trouble seul et il ne disparaît pas de lui-même. Les pensées et les comportements suicidaires sont courants chez les personnes atteintes de trouble bipolaire. Si vous avez des pensées suicidaires imminentes, rendez vous à l’urgence ou parlez à une personne en qui vous avez confiance.

Comment aider un proche atteint de trouble bipolaire? Souvent, les personnes souffrant de trouble bipolaire ne demandent pas l’aide dont ils ont besoin, notamment parce que leurs symptômes les empêchent de reconnaître la gravité de leur situation. Si vous avez des soucis pour l’un de vos proches, ayez une discussion franche avec lui. Vous ne pouvez pas forcer quelqu’un à demander de l’aide, mais vous pouvez offrir votre soutien et des encouragements pour aider la personne à trouver un professionnel de la santé. Si vous craignez que votre proche ne mette fin à ses jours, conduisez-le à l’hôpital ou appelez les services d’urgence. Les proches peuvent aussi soutenir la personne atteinte en se renseignant sur le trouble bipolaire et ainsi en contribuant à faire tomber les préjugés. Il existe des groupes de soutien pour les personnes atteintes du trouble bipolaire, mais aussi pour leurs proches.

Des questions ou inquiétudes? N’hésitez pas à parler à votre pharmacien!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.