Vous désirez avoir un enfant après 35 ans?

Les grossesses tardives sont un phénomène que l’on observe de plus en plus fréquemment en Amérique du Nord : la proportion de femmes qui accouchent après l’âge de 30 ans a doublé en 30 ans. Une multitude de raisons poussent les femmes de nos jours à repousser l’âge de la conception, que ce soit la carrière, la sécurité financière, la disponibilité des traitements de fertilité ou simplement l’usage de méthodes de contraception. Quels sont les véritables enjeux d’une grossesse après l’âge de 35 ans?

Les grossesses tardives sont un phénomène que l’on observe de plus en plus fréquemment en Amérique du Nord : la proportion de femmes qui accouchent après l’âge de 30 ans a doublé en 30 ans. Une multitude de raisons poussent les femmes de nos jours à repousser l’âge de la conception, que ce soit la carrière, la sécurité financière, la disponibilité des traitements de fertilité ou simplement l’usage de méthodes de contraception. Quels sont les véritables enjeux d’une grossesse après l’âge de 35 ans?

Les implications sont multiples, autant au niveau de la fertilité, des risques entourant la grossesse et l’accouchement, que de l’impact sur l’enfant à naître. Il faut savoir que la fertilité de la femme décline avec l’âge. Si les probabilités de tomber enceinte pour une femme de moins de 30 ans sont d’environ 75 % en un an, ces chances diminuent à 62 % entre 31 et 35 ans et chutent sous le seuil de 55 % après l’âge de 35 ans. On estime que les chances de devenir enceinte diminuent environ de 3,5 % chaque année après 30 ans. Ainsi, l’étape de la fécondation peut devenir plus limitante au fur et à mesure que la femme avance en âge. Les traitements de fécondation in vitro peuvent apporter une solution pour certaines. Ils sont toutefois onéreux et comportent un risque de grossesse multiple. De plus, le taux d’échec au traitement est élevé et la méthode n’est pas garantie.

Si l’étape de la fécondation est déjà plus complexe pour une femme de plus de 35 ans, mener la grossesse à terme constitue également un enjeu majeur car les probabilités d’avortement spontané sont importantes. On sait qu’une grossesse après 35 ans expose la mère à un risque de fausse couche évalué à 25 %, risque qui augmente à 50 % pour une mère âgée de plus de 40 ans. Les femmes doivent donc être conscientes des difficultés liées à la gestation lorsqu’elles planifient d’enfanter dans la trentaine avancée. Les futures mères de plus de 35 ans doivent également savoir que les complications associées à leur condition sont plus fréquentes. Le risque de pré-éclampsie, de grossesses extra-utérines, d’hypertension ou de diabète gestationnel, de même que de fibromes utérins augmente de façon importante avec l’âge de la mère. L’enfant à venir risque quant à lui d’avoir un plus petit poids à la naissance. Mentionnons également que le risque d’anomalie chromosomique chez l’enfant, telle la trisomie 21 (aussi appelée syndrome de Down ou mongolisme), augmente avec l’âge de la mère.

Les implications d’une grossesse après l’âge de 35 ans sont multiples et les femmes qui projettent d’enfanter tardivement doivent être au courant des enjeux entourant leur décision. Le fait d’être âgée de plus de 35 ans n’empêche cependant pas la grossesse, la preuve étant que de plus en plus de femmes tentent l’expérience avec succès !

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.