Arthrose : bouger pour ne pas rouiller!

En cas d’arthrose, paradoxalement, protéger ses articulations signifie les bouger régulièrement, mais en évitant les stress intenses.

On associe souvent l’arthrose aux doigts déformés et aux raideurs des personnes âgées. En réalité, cette maladie se manifeste souvent dès la mi-quarantaine.

L’arthrose se caractérise par la destruction du cartilage (la substance élastique qui recouvre les extrémités des os et absorbe les chocs), le plus souvent au niveau des hanches, des genoux, des mains et de la colonne vertébrale. Des fragments de cartilage peuvent aussi se détacher, causant douleur et inflammation dans l’articulation touchée. Avec le temps, le cartilage peut complètement disparaître : les os frottent alors directement les uns contre les autres, ce qui entraîne une douleur importante et une diminution de la mobilité de l’articulation.

En cas d’arthrose, paradoxalement, protéger ses articulations signifie les bouger régulièrement, mais en évitant les stress intenses. En effet, certains sports ou emplois qui comportent des mouvements répétitifs et des chocs peuvent augmenter la susceptibilité à l’arthrose avec les années ou aggraver une arthrose déjà présente. Par ailleurs, si vous avez subi une blessure à une articulation qui n’a pas guéri complètement, il est possible que de l’arthrose apparaisse des années plus tard.

Les personnes qui demeurent actives, dans la limite de leurs capacités, observent généralement une diminution de la douleur ainsi qu’un meilleur maintien de leurs habiletés motrices et de leur autonomie que les personnes sédentaires.

On ne peut pas guérir l’arthrose, mais en s’informant sur la maladie et en modifiant certaines habitudes de vie, on peut en minimiser l’impact sur sa vie et mieux maîtriser la douleur.

Soulager la douleur par l’activité physique On peut soulager la douleur associée à l’arthrose par différents moyens, le premier étant l’atteinte d’un poids santé. En effet, un surplus de poids impose un stress supplémentaire aux articulations qui supportent le corps, surtout celles des hanches et des genoux. La bonne nouvelle est que la perte d’aussi peu que 4,5 kg (10 lbs) peut contribuer à diminuer la douleur aux genoux ou aux hanches. Si vous souffrez d’arthrose à ces articulations, l’atteinte d’un poids santé pourrait sans doute améliorer votre confort... sans oublier les autres bienfaits pour votre santé!

L’exercice physique est une composante majeure du traitement de l’arthrose, puisque le repos forcé d’une articulation douloureuse entraîne un affaiblissement des muscles entourant cette dernière, ce qui exacerbera davantage la douleur à moyen terme. En effet, des études ont montré que le muscle entourant l’articulation commence à s’ankyloser après seulement trois à six jours d’inactivité, ce qui est associé à une perte correspondante en force et en flexibilité. Cette perte contribuerait à l’augmentation de la douleur par la suite.

On recommande aux adultes, peu importe leur âge, de faire l’équivalent d’une heure d’activité physique la plupart des jours de la semaine. Cette période d’activité peut toutefois être fractionnée en plusieurs séances de plus courte durée. On pourra par exemple débuter la journée par une séance d’étirements, puis effectuer plus tard une activité à faible impact comme jardiner, marcher, faire de la raquette, du ski de fond, du vélo ou de la natation. Le yoga et le tai chi sont aussi d’excellents choix puisqu’ils combinent des exercices doux et des étirements qui seraient particulièrement appropriés aux personnes souffrant d’arthrose. L’acupuncture, la relaxation et les massages pourraient également être profitables à certains.

L’activité physique devrait être intégrée à la routine quotidienne, au même titre que le brossage de dents. Il faut se rappeler que l’exercice effectué lors des travaux ménagers ou dans le cadre de son emploi ne peut pas remplacer complètement les exercices spécifiquement conçus pour corriger les problèmes que cause l’arthrose.

Le choix est vôtre : activité solitaire ou en groupe, intérieure ou extérieure. L’important, c’est d’identifier des activités qui vous plaisent, vous détendent et vous motivent dans la vie de tous les jours.

Si vous souffrez d’arthrose grave avec déformation, douleur importante et faiblesse musculaire, ou si vous avez récemment subi une chirurgie, il vaut mieux consulter un physiothérapeute avant de débuter un programme d’exercice. Ce professionnel de la santé pourra vous enseigner des exercices qui ne mettront pas trop de stress sur vos articulations et qui pourront améliorer votre mobilité et votre flexibilité. Par ailleurs, un ergothérapeute pourra vous aider à choisir des aides à la marche et aux activités de la vie quotidienne, si vous en avez besoin.

Et les médicaments? On peut aussi faire appel aux médicaments pour soulager la douleur. Pour une douleur faible à modérée, l’acétaminophène est le médicament de choix, puisqu’il est très sécuritaire et efficace si on respecte la posologie recommandée. On peut aussi utiliser des anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène, s’ils ne sont pas contre-indiqués par d’autres états de santé ou la prise d’autres médicaments. Par ailleurs, les crèmes et les baumes analgésiques que l’on applique en massant sur l’articulation atteinte peuvent également offrir un soulagement temporaire de la douleur.

Dans certains cas, le médecin pourra injecter un médicament dans l’articulation : il peut s’agir d’un corticostéroïde (pour diminuer l’inflammation) ou d’une substance visqueuse (pour diminuer le frottement entre les deux os).

Les produits naturels, ça marche? Certaines personnes sont tentées de tester différents produits naturels, notamment la chondroïtine, la glucosamine ou le MSM, pour soulager la douleur associée à l’arthrose. Il faut savoir que peu d’études ont été menées pour établir s’ils sont sûrs et efficaces et que les résultats de celles-ci sont souvent peu concluants. Malgré tout, certaines personnes rapportent un soulagement de leur douleur avec ces produits. N’oubliez pas que les produits naturels peuvent être contre-indiqués en présence de certaines maladies ou lors de la prise de médicaments. Pour cette raison, il faut toujours vérifier auprès de son médecin ou de son pharmacien avant d’en débuter l’usage. De plus, comme tout autre médicament, il est essentiel de suivre la posologie recommandée.

En dernier recours, la chirurgie Si l’une des articulations est gravement endommagée ou qu’il est impossible de soulager la douleur, il se peut que le médecin traitant recommande une chirurgie. Des interventions mineures peuvent être pratiquées pour retirer les fragments de cartilages qui sont libres dans l’articulation. Les autres types d’intervention consistent à remplacer l’articulation naturelle par une prothèse en métal (hanche ou genou). Comme la durée de vie d’une articulation artificielle n’est que de 10 à 20 ans, on retarde le plus possible ces interventions pour ne pas avoir à les répéter plusieurs fois.

En conclusion Parce qu’elles souffrent de douleur et de raideur aux articulations, les personnes atteintes d’arthrose croient souvent, à tort, qu’elles doivent diminuer leur niveau d’activité physique. Pourtant, la pratique d’activités physiques bien adaptées à leur condition forme la base du traitement l’arthrose. Alors, allez-y, bougez! Vos articulations vous en remercieront!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.