Noix et lait de vache sécuritaires pour les bébés?

Plusieurs autorités, dont la Société canadienne de pédiatrie, recommandent de retarder l’introduction d’aliments tels que le lait de vache, les noix et autres allergènes fréquents dans l’espoir de prévenir l’apparition d’allergies. Or, une nouvelle étude montre que cette mesure n’influence pas l’apparition de respiration sifflante et d’eczéma.

La prévalence des allergies et de l’asthme a grandement progressé dans les pays occidentaux depuis les dernières décennies. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer cette situation, mais une explication claire manque toujours. Plusieurs autorités, dont la Société canadienne de pédiatrie, recommandent de retarder l’introduction d’aliments tels que le lait de vache, les noix et autres allergènes fréquents dans l’espoir de prévenir l’apparition d’allergies. Or, une nouvelle étude montre que cette mesure n’influence pas l’apparition de respiration sifflante et d’eczéma.

Plusieurs recherches récentes ne supportent pas la recommandation de retarder l’introduction d’aliments tels que les oeufs, les noix ou le lait de vache. Au cours de la dernière étude publiée sur le sujet, des chercheurs ont suivi l’apparition de symptômes d’eczéma et d’asthme chez près de 7000 nourrissons jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de quatre ans.

À l’âge de deux ans, 31 % des bambins avaient présenté des symptômes de respiration sifflante, mais cette prévalence a chuté de moitié l’année suivante. L’eczéma était présent chez 38 % des enfants de deux ans, mais seulement chez 18 % d’entre eux deux ans plus tard.

Initialement, il semblait que les enfants ayant mangé des noix avant l’âge de six mois avaient plus souffert de respiration sifflante. Mais après considération du tabagisme dans la famille et d’autres facteurs de risque d’asthme, il n’y avait plus d’indice qui suggérait que la consommation de noix dès un jeune âge était associée à un risque d’allergie plus élevé. Ainsi, la consommation de lait de vache ou d’oeufs chez les jeunes bébés ne semble pas accroître le risque de souffrir d’asthme ou d’eczéma plus tard. Mais si le bébé montre des signes de réaction allergique, tels que l’apparition de plaques rouges sur le corps ou de trouble de respirations, les parents devraient parler en à leur médecin.

La Société canadienne de pédiatrie recommande l’allaitement exclusif jusqu’à l’âge de six mois. Si, pour quelque raison, la mère ne peut ou ne veut pas allaiter et que son enfant est à risque de développer des allergies, des préparations lactées dites « hypoallergéniques »; pourraient être appropriées. La Société canadienne de pédiatrie recommande toujours d’attendre que l’enfant ait de 9 à 12 mois avant d’introduire le lait de vache entier, d’éviter d’offrir des blancs d’oeuf aux bébés avant l’âge d’un an et, s’il y a des antécédents d’allergies dans la famille, d’attendre que l’enfant ait 3 ans avant de lui offrir des arachides, des noix ou des fruits de mer.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.