Hépatites : Trois virus dont il faut se méfier

Les hépatites, vous connaissez? L’hépatite est un terme qui désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie. Celles-ci peuvent avoir plusieurs causes : elles sont souvent d’origine virale ou alcoolique, mais elles peuvent également être dues à certains médicaments ou troubles du système immunitaire. Le présent article ne s’attardera toutefois qu’aux hépatites causées par un virus.

Les hépatites, vous connaissez? L’hépatite est un terme qui désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie. Celles-ci peuvent avoir plusieurs causes : elles sont souvent d’origine virale ou alcoolique, mais elles peuvent également être dues à certains médicaments ou troubles du système immunitaire. Le présent article ne s’attardera toutefois qu’aux hépatites causées par un virus. Dans ces cas, lorsque le virus pénètre le foie, il se met à s’y multiplier, ce qui cause de l’inflammation et les signes et symptômes de l’hépatite. L'hépatite est dite chronique lorsqu'elle persiste au-delà de 6 mois après le début de l'infection, aiguë avant ce temps.

À quoi sert le foie?

Le foie est une glande qui occupe de multiples fonctions essentielles, notamment la production d'enzymes déversées dans l'intestin pour permettre la digestion. Le foie aide aussi à maîtriser le métabolisme du corps et soutient le système immunitaire du corps pour combattre les cellules et substances qui sont nocives pour l'organisme.

Les hépatites virales sont généralement causées par trois virus : les virus de l’hépatite A, B et C. En fait ces trois virus causent environ 90 % des cas aigus d'hépatite au Canada.

L’hépatite A

On contracte le virus de l'hépatite lorsqu’on ingère des produits contaminés. Des aliments crus ou pas assez cuits, manipulés par des personnes qui n'ont pas lavé leurs mains, de l'eau contaminée par les déchets humains ou ceux d'animaux peuvent contenir le virus, le plus souvent dans des pays où l’hygiène est défaillante et le virus, très présent. Ainsi, les voyageurs qui se rendent vers des destinations soleil très populaires comme le Mexique ou les pays d’Amérique du Sud, même pour de courts séjours, sont à risque d’attraper ce virus. Il faut par ailleurs éviter la pensée magique : ce n’est pas parce que vous logez dans un hôtel cinq étoiles que votre risque de contracter une hépatite A est nul!

L’infection par l’hépatite A se résorbe habituellement d’elle-même, sans laisser de séquelle. L’infection, même si elle ne comporte habituellement pas de danger sérieux pour la vie, est momentanément ennuyeuse : elle se déclare environ quatre semaines après la contamination par des symptômes très généraux comme de la fatigue, de la nausée, une perte d’appétit, des vomissements, un mal de tête, une douleur à la hauteur du foie… des symptômes qui persistent habituellement deux mois. Les antiviraux sont inefficaces contre l’hépatite A. Chez les femmes enceintes, l’infection peut cependant être associée à des complications. Les jeunes enfants sont souvent asymptomatiques, mais ils peuvent transmettre l’infection aux autres membres de leur famille.

Prévenir la transmission l’hépatite A
- Le lavage des mains minutieux est une des meilleures mesures de prévention contre l'hépatite A.
- Attention à votre alimentation : en voyage, on choisira des fruits de mer suffisamment cuit ainsi que des fruits et des légumes cuits ou que l’on peut peler soi-même. On évite les salades, car elles ont pu être lavées avec de l’eau contaminée.
- Avant de partir à l’étranger, on peut se faire vacciner contre l’hépatite A (vaccins non couverts par la RAMQ) dans les cliniques de santé-voyage ou chez son médecin de famille. Voyageurs, la vaccination peut être un bon investissement. Pensez-y bien!

L’hépatite B

L'hépatite B est l'hépatite la plus fréquente dans le monde. Le virus se transmet par contact sexuel ou par le sang et autres fluides organiques. Dans plusieurs régions du monde, le virus se transmet surtout de la mère au bébé tandis qu’en Amérique du Nord, les contacts sexuels et le partage de seringues pour l’injection de drogues sont les modes de transmissions les plus fréquents.

Si la plupart des personnes atteintes ont une forme aiguë de la maladie et que leur système immunitaire libère leur organisme du virus en quelques mois, d’autres n’auront pas cette chance. L’hépatite B peut alors se transformer en une maladie chronique pouvant éventuellement mener à une cirrhose ou un cancer du foie. Puisque les lésions au foie sont causées par la multiplication incessante du virus, on peut administrer des médicaments pour tenter de ralentir l’activité du virus et ainsi prévenir des lésions supplémentaires.

La transmission du virus de l’hépatite B peut également être prévenue efficacement par un vaccin. Au Québec, les enfants sont actuellement immunisés à l’école durant la quatrième année du primaire par un vaccin combinant les virus de l’hépatite A et B et qui s’administre en deux doses.

L’hépatite C

Le virus de l’hépatite C se transmet par le contact avec du sang contaminé, le plus souvent par le partage d’aiguilles souillées utilisées pour l’injection de drogues illicites. Les personnes infectées n’ont pas de symptômes durant les stades précoces de l’infection. La plupart découvrent qu’ils sont atteints du virus des décennies après l’infection primaire, lors de tests de routine. Ainsi, au Canada, on estime entre 210 000 et 275 000 le nombre de personnes actuellement infectées par l'hépatite C et seulement 30 % de ces personnes sauraient qu'elles en sont atteintes. Il n'y a présentement aucun vaccin contre ce type d’hépatite et jusqu'à 90 % des personnes infectées porteront le virus indéfiniment. À long terme, elles sont à risque de maladies comme le syndrome de fatigue extrême, la cirrhose et le cancer du foie. Lorsque le foie est gravement endommagé, une insuffisance du foie peut apparaître ce qui rend le foie incapable de fonctionner. Une transplantation peut alors être la seule option thérapeutique pour préserver la vie de la personne. Des traitements existent toutefois pour l’hépatite C et peuvent permettre d’éliminer le virus de l’organisme.

Vivre avec l’hépatite

Pour les personnes atteintes d’hépatite virale chronique, différents changements dans leurs habitudes de vie peuvent contribuer à améliorer leur espérance et leur qualité de vie :
- Cesser ou réduire au minimum la consommation d’alcool, car elle accélère la progression de la maladie.
- Éviter les médicaments qui peuvent endommager le foie. Consulter un pharmacien avant de prendre des médicaments en vente libre.
- Adopter une saine alimentation, dormir suffisamment et bouger davantage sont aussi des gestes qui peuvent contribuer à maintenir un corps en santé.

Prévenir la transmission des hépatites B et C


- Si vous utilisez des drogues illicites, gardez vos seringues pour vous seul. De nombreuses pharmacies peuvent récupérer les seringues souillées et vous en fournir des propres pour un coût minime.
- Attention aux tatouages et aux « piercings »; : recherchez une boutique connue et assurez-vous que les employés utilisent des aiguilles stériles.
- Ayez des pratiques sexuelles sécuritaires. Si vous n’avez pas de partenaire stable (qui a aussi été testé pour les infections transmises sexuellement), utilisez toujours un condom.
- Évitez de partager des articles personnels tels que rasoir, brosse à dents, pince à épiler, outils de manucure ou de pédicure, qui peuvent être contaminés avec du sang infecté.
- Si vous croyez avoir été exposé au virus, consultez un médecin sans tarder.

Des questions? Consulter votre pharmacien!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.