Laissez bouger les enfants!

Un groupe de 13 scientifiques américains s’est récemment penché sur la problématique de l’activité physique chez les jeunes. Ils ont révisé plus de 850 études portant sur les répercussions de l’exercice chez les enfants d’âge scolaire. Cette revue exhaustive de la littérature a permis la formulation de diverses observations et recommandations. La conclusion finale du rapport est simple : laissez bouger les enfants! Chaque jeune devrait viser un minimum de 60 minutes d’activité physique par jour, d’intensité modérée ou intense.

Un groupe de 13 scientifiques américains s’est récemment penché sur la problématique de l’activité physique chez les jeunes. Ils ont révisé plus de 850 études portant sur les répercussions de l’exercice chez les enfants d’âge scolaire. Cette revue exhaustive de la littérature a permis la formulation de diverses observations et recommandations. La conclusion finale du rapport est simple : laissez bouger les enfants! Chaque jeune devrait viser un minimum de 60 minutes d’activité physique par jour, d’intensité modérée ou intense.

La majorité des études sur l’impact de l’activité physique chez les jeunes ont effectivement démontré les avantages de trois à cinq séances de 30 à 45 minutes d’activité physique par semaine. Le groupe de scientifiques remarque, avec raison, que les jeunes en bas âge ont plus de facilité à intégrer plusieurs petites séances d’exercice dans leur journée. Afin d’adapter les résultats des études à la vie quotidienne des enfants, les experts recommandent d’encourager les jeunes à se tenir actifs un bon 60 minutes chaque jour, mais en répartissant l’effort en diverses petites séances tout au long de la journée. Les répercussions sur la santé sont autant présentes que lors d’un entraînement unique, et l’application dans la vie de tous les jours s’en trouve facilitée.

Le groupe s’inquiète de la tendance à la sédentarité que l’on observe chez les jeunes. Les preuves sont très claires à ce sujet : les enfants sont significativement moins actifs depuis 10 à 20 ans. Quand les mauvaises habitudes de vie commencent en bas âge, on peut présumer dès à présent que la tendance risque d’être difficile à renverser. C’est pourquoi les parents doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour inciter leur jeune à rester actif! Que ce soit en l’inscrivant à des cours de soccer l’été ou de natation l’hiver, en l’envoyant promener le chien ou en jouant au ballon avec lui le soir, toutes les occasions doivent être saisies pour lui montrer les joies de l’activité physique dès son jeune âge. Les cours d’éducation physique, les récréations, les sports parascolaires et les jeux après l’école représentent également de bonnes opportunités pour bouger. De saines habitudes de vie acquises tôt durant la vie auront des répercussions positives tout au long de l’ existence de l’enfant, autant sur la santé que sur l’estime de soi. Pour les jeunes qui seraient plus récalcitrants à l’activité physique, on suggère une augmentation graduelle de l’exercice, échelonnée sur plusieurs semaines.

Même si les conclusions et les recommandations du groupe d’experts n’apportent rien de plus que ce que nous ne savions déjà, le message n’en est pas moins important. On ne le dira jamais suffisamment : l’activité physique, c’est vital pour maintenir une bonne santé!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.