Un probiotique québécois pourrait prévenir les diarrhées associées aux antibiotiques

Une modeste étude menée à Montréal suggère que la prise d’un simple produit à base de bactéries pourrait diminuer l’incidence de l’effet secondaire le plus fréquent des antibiotiques, les diarrhées, et ainsi possiblement contrôler la progression des cas de Clostridium difficile.

Un jour ou l’autre, presque chacun d’entre nous aura besoin d’user d’antibiotiques. Malheureusement, la prise de ces médicaments entraîne dans près de la moitié des cas des diarrhées. Chez environ 15 % des personnes traitées, on détectera la toxine du Clostridium difficile, cette bactérie qui a défrayé les manchettes du Québec au cours des derniers mois. Ce micro-organisme, qui serait devenu plus virulent au cours des dernières années, représente la cause première de diarrhées infectieuses en milieu hospitalier.

Le C. difficile est une bactérie que l’on retrouve dans la flore intestinale normale de près de 50 % des enfants de moins de deux ans et plus rarement chez les individus plus âgés. Si la cohabitation normale est harmonieuse, les problèmes apparaissent lorsque la flore bactérienne est altérée, par exemple lors de la prise d’antibiotiques. Le C. difficile étant très résistant, il peut alors se multiplier abondamment et la surabondance de ses toxines provoque des diarrhées. Les personnes infectées libèrent aussi dans leurs selles des spores, un stade protecteur de la bactérie capable de résister sous cette forme à des conditions défavorables tout en restant vivant pendant plus de 70 jours sur une surface. Les hôpitaux constituent donc un milieu tout indiqué à la propagation de ce fléau puisque plusieurs patients consomment des antibiotiques et doivent partager les mêmes installations sanitaires. Le C. difficile constitue principalement une menace pour les patients âgés ou ceux traités aux antibiotiques.

Un produit fabriqué à Laval, le Bio K Plus, aiderait à combattre les mauvaises bactéries. Ce probiotique, fait de lait concentré auquel on a ajouté une bactérie susceptible de rétablir la flore intestinale, améliorerait l’état général des patients. Une petite étude menée à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal propose que la prise de ce supplément diminuerait l’incidence de diarrhées, conséquemment aussi du C. difficile, et la durée de l’hospitalisation. Puisque les bactéries normalement présentes dans l’intestin sont préservées avec la prise du Bio K Plus, les bactéries indésirables n’ont plus le champ libre pour se reproduire. Ceci expliquerait la diminution de l’invasion au C. difficile et de ses complications.

Plusieurs médecins estiment que cette découverte aidera à maîtriser la progression des cas de C. difficile en milieu hospitalier provoqués par la prise d’antibiotiques. D’autres études plus élaborées seront cependant nécessaires pour connaître les véritables potentiels et limites de ce produit.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.