Échanger un cancer pour le diabète?

Si vous aviez le choix entre souffrir d’un cancer dont le taux de survie à cinq ans est de 5 % ou vivre avec le diabète et devoir vous injecter de l’insuline plusieurs fois par jour, que feriez-vous?

Si vous aviez le choix entre souffrir d’un cancer dont le taux de survie à cinq ans est de 5 % ou vivre avec le diabète et devoir vous injecter de l’insuline plusieurs fois par jour, que feriez-vous?

Le cancer du pancréas est un cancer très grave qui ne répond que rarement au traitement. Son diagnostic s’accompagne souvent d’un très sombre pronostic et peu de gens y survivent. Pourquoi? Personne ne sait vraiment. Peut-être parce que ce cancer est silencieux et ne cause des symptômes que lorsqu’il a atteint un stade avancé. De plus, les médecins ne peuvent pas palper les tumeurs lorsqu’ils font un examen physique puisque le pancréas est situé trop profondément dans l’abdomen, ce qui rend la détection précoce très difficile.

Qui plus est, les tumeurs du pancréas non seulement contiennent de nombreuses mutations mais ont aussi la capacité de « s’encapsuler »; ce qui les protègerait contre la chimiothérapie. De plus, la capacité du pancréas à éviter de se faire dissoudre par ses propres enzymes digestives le protègerait aussi contre les effets de la chimiothérapie.

Certaines personnes sont plus à risque de cancer du pancréas : celles qui ont des cas de ce cancer parmi les membres de leur famille, les fumeurs, les personnes de plus de 60 ans ou celles qui souffrent de diabète ou d’une pancréatite chronique. Les hommes et les personnes de race noire seraient aussi plus à risque.

De nombreux chercheurs travaillent à essayer de mieux comprendre la biologie et la génétique de ce cancer dans l’espoir de trouver une façon de mieux le dépister ou le traiter. Leurs connaissances sont encore limitées mais ils espèrent que les avancées de la génétique leur permettront de faire des découvertes intéressantes au cours des prochaines années.

En attendant, un programme spécial a été mis sur pied à l’Hôpital Johns Hopkins au Etats-Unis. Seules les personnes provenant de famille à haut risque de cancer du pancréas y sont admises. Là, des spécialistes leur offrent le seul moyen de prévention connu à ce jour : retirer leur pancréas par chirurgie avant que le cancer ne s’y installe. Les médecins ne retirent pas les pancréas en santé, mais ils enlèvent ceux qui présentent des kystes, car ceux-ci peuvent devenir cancéreux. Les médecins peuvent parfois n’enlever qu’une portion du pancréas, mais parfois les kystes sont trop nombreux et il faut l’enlever au complet.

Comme le pancréas est l’organe responsable de la sécrétion de l’insuline, le retirer condamne la personne à devenir diabétique. Un choix difficile, mais le seul choix possible pour certaines personnes.

Le cancer est un mot qui fait peur, mais heureusement les avancées de la médicine font en sorte que de plus en plus de personnes y survivent. Avec le cancer du pancréas toutefois, les avancées de la médecine se font encore attendre. Espérons que les nombreuses recherches qui sont présentement en cours apporteront bientôt un peu d’espoir dans ce domaine.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.