Les infections transmises sexuellement (ITS)

Transmission

Les ITS (infections transmises sexuellement) sont des infections qui se transmettent lors de tous types de contacts sexuels tels que :

  • relations orales (contact de la bouche avec le pénis, la vulve, le vagin ou l'anus);
  • relations vaginales (pénétration du pénis dans le vagin);
  • relations anales (pénétration du pénis dans l'anus);
  • contact entre les organes génitaux des partenaires;
  • partage de jouets sexuels.

Ces infections peuvent être transmises même si la personne infectée ne ressent pas de symptômes. De plus, certaines infections peuvent aussi être transmises par le sang, comme le VIH ou l'hépatite B. Un bébé peut aussi contracter une ITS lors de l'accouchement si la mère est infectée.

Cependant, contrairement aux mythes populaires, on ne peut pas attraper une ITS sur un siège de toilette, en partageant une serviette ou par une piqûre d'insecte.

Prévention et traitement

Certaines mesures permettent de diminuer le risque de transmission des ITS, telles que :

  • utiliser le condom lors de tous contacts sexuels;
  • utiliser la digue dentaire (feuille de latex ou condom coupé) lors des contacts sexuels oraux/génitaux;
  • éviter toute relation sexuelle avec une personne présentant des symptômes d'ITS;
  • minimiser le nombre de partenaires sexuels;
  • éviter l'utilisation de matériel d'injection non stérile;
  • éviter de se faire tatouer ou percer avec des aiguilles déjà utilisées.

Le condom est le seul moyen de contraception efficace qui empêche de contracter une ITS. Tous les autres moyens de contraception (p. ex. contraceptifs oraux et stérilet) ne protègent pas contre les ITS.

Certaines ITS peuvent être traitées efficacement avec des antibiotiques. D'autres, par contre, ne peuvent être guéries, telles que l'herpès et le VIH. Lorsqu'un traitement est disponible, il est important de le prendre tel que recommandé, même si les symptômes ont disparu avant la fin du traitement. Le traitement permet de prévenir la transmission de l'infection et de prévenir les complications.

Quand consulter

Plusieurs ITS ne présentent aucun signe ou symptôme. Il est donc important de vous protéger lors de tous rapports sexuels et de consulter un professionnel de la santé régulièrement afin de passer des tests de dépistage.

Il est suggéré de se faire dépister lors des situations suivantes :

  • vous avez eu une relation sexuelle non protégée;
  • vous avez partagé du matériel d'injection ou vous êtes fait tatouer ou percer avec une aiguille déjà utilisée;
  • vous avez eu une relation sexuelle avec :
    • un nouveau partenaire;
    • plusieurs partenaires;
    • une personne qui a une ITS.
  • vous avez des symptômes d'ITS;
  • vous êtes enceinte ou voulez le devenir.

Les principales infections transmises sexuellement

ITSIncubation*Signes et symptômesCommentaires
Chlamydia5 à 10 jours, mais peuvent aussi prendre plusieurs semaines avant d'apparaître.

Souvent sans symptômes.

Écoulement au niveau du vagin ou du pénis, douleur au moment d'uriner.

Femme : Douleur lors des relations sexuelles, saignements vaginaux après les relations sexuelles ou entre les menstruations.

Homme : Douleur aux testicules, démangeaisons à l'intérieur du pénis.

Infection au niveau du rectum : Douleur au rectum, écoulement, saignement.

Infection au niveau de la gorge : Douleur, toux, gonflement des ganglions, fièvre.

Infection au niveau des yeux : Rougeur, démangeaisons, écoulement des yeux.

Causée par la bactérie Chlamydia trachomatis.

Il s'agit de l'infection transmise sexuellement la plus fréquente au Canada.

Dépistage par un prélèvement d'un échantillon dans la région touchée ou par une analyse d'urine.

L'infection peut s'aggraver si elle n'est pas traitée :

  • Femme : douleurs au bas ventre chroniques, infertilité.
  • Homme : prostatite et, rarement, infertilité.
  • Femme et homme : douleur aux articulations et lésions aux yeux.

L'infection est traitée avec des antibiotiques.

CondylomesEntre 3 semaines et plusieurs mois Verrues, pouvant ressembler à des choux-fleurs ou être plates, qui peuvent démanger, couler ou saigner.

Femme : Présentes sur les cuisses, la vulve, le vagin, l'anus, le rectum ou le col utérin.

Homme : Présentes sur les cuisses, le pénis, le scrotum, l'anus ou le rectum.

Causés par le virus du papillome humain (VPH) qui est aussi parfois associé au cancer du col de l'utérus.

Le test Pap au niveau du col de l'utérus et le dépistage de l'ADN du VPH permettent de dépister le cancer du col de l'utérus. Il n'existe pas d'équivalent chez les hommes, mais ils peuvent être examinés afin de détecter les verrues génitales ainsi que tout signe de cancer du pénis, de l'anus, de la bouche ou de la gorge.

Des traitements pour les verrues génitales existent, mais ils ne guérissent pas l'infection en elle-même.

Chez la plupart des personnes infectées, le système immunitaire éliminera le virus en moins de 2 ans.

Il existe un vaccin pour prévenir l'infection au VPH.

Gonorrhée2 à 7 jours

Souvent sans symptômes.

Écoulement purulent au niveau du vagin ou du pénis, douleur au moment d'uriner.

Femme : Douleur lors des relations sexuelles, saignements vaginaux après les relations sexuelles ou entre les menstruations.

Femme enceinte : transmission possible à l'enfant à l'accouchement, causant une infection sérieuse aux yeux chez le bébé.

Homme : Douleur aux testicules.

Infection au niveau du rectum : Douleur au rectum, écoulement, saignement, démangeaison.

Infection au niveau de la gorge : Douleur

Causée par la bactérie Neisseria gonorrhoeae.

Dépistage par un prélèvement d'un échantillon dans la région touchée ou par une analyse d'urine.

L'infection peut s'aggraver si elle n'est pas traitée :

  • Femme et homme : infertilité, douleur aux articulations et problèmes à la peau.

L'infection est traitée avec des antibiotiques.

Hépatite B1 à 6 mois

Souvent sans symptômes.

Fièvre, nausées et vomissements, fatigue, malaise abdominal, coloration jaunâtre des yeux et de la peau.

Causée par le virus de l'hépatite B.

Dépistage par une analyse sanguine.

Le corps réussit souvent à se débarrasser du virus et devient alors immunisé à vie. Cependant, une minorité de personnes atteintes demeureront infectées toute leur vie

Peut évoluer en hépatite chronique, en cirrhose (maladie du foie) ou en cancer du foie.

Il existe un vaccin pour prévenir l'infection.

Herpès génitalDans les 12 jours

Souvent sans symptômes ou symptômes bénins.

Démangeaisons, picotements ou sensation de brûlure des organes génitaux. Apparition de grappe de vésicules (cloques remplies de liquide) sur les organes génitaux, les cuisses ou les fesses qui se brisent et forment de petits ulcères. Ganglions douloureux et enflés au pli de l'aine. Fièvre, courbatures, maux de tête.

Causée par le virus de l'Herpès simplex de type 1 ou 2.

Les personnes atteintes demeurent infectées toute leur vie. Les symptômes peuvent réapparaitre par épisodes plusieurs fois dans leur vie. Les symptômes sont plus sévères pendant le premier épisode et diminuent par la suite.

Ne se guérit pas, mais des médicaments peuvent soulager la douleur et diminuer la fréquence des épisodes.

Lymphogranulome vénérien (LGV)3 à 30 jours

Certaines personnes n'ont aucun symptôme.

Stade primaire : Lésions non douloureuses au niveau du vagin, du pénis, du rectum, du col de l'utérus ou de la bouche.

Stade secondaire : Gonglement et sensibilité des ganglions dans l'aine ou le cou, fièvre, douleurs aux muscles et aux articulations, fatigue, frissons, écoulement purulent à l'anus. Apparaissent 2 à 6 semaines après la disparition des lésions du stade primaire.

Stade tertiaire : Dommages importants aux organes génitaux. Apparaissent 1 à 20 ans après le contact avec la bactérie.

Elle est causée par une bactérie de la famille Chlamydia trachomatis.

Lorsque le traitement est pris lors du stade primaire ou secondaire, la maladie peut être complètement guérie. Les dommages lors du stade tertiaire peuvent être permanents.

Dépistage par un prélèvement d'un échantillon dans la région touchée.

L'infection est traitée avec des antibiotiques.

Syphilis3 à 90 jours

Certaines personnes n'ont aucun symptôme.

Stade primaire : Ulcères non douloureux au niveau des organes génitaux, de l'anus ou de la gorge.

Stade secondaire : Symptômes grippaux (fièvre, maux de tête, fatigue, douleurs musculaires, gonflement des ganglions), rougeurs sur les mains, les pieds ou ailleurs sur le corps. Apparaissent jusqu'à 6 mois après le contact avec la bactérie.

Stade tertiaire : Dommages au coeur, au cerveau, aux os ou au foie. Apparaissent 5 à 30 ans après le contact avec la bactérie.

Elle est causée par la bactérie Treponema pallidum.

Lorsque le traitement est pris lors du stade primaire ou secondaire, la maladie peut être complètement guérie. Les dommages lors du stade tertiaire peuvent être permanents.

Chez la femme enceinte, la syphilis peut être transmise à l'enfant et causer des malformations ou même la mort.

Dépistage par un prélèvement d'un échantillon dans la région touchée ou par une analyse d'urine.

L'infection est traitée avec des antibiotiques.

Trichomonase4 à 28 jours

Souvent sans symptômes.

Femme : Démangeaisons vaginales, écoulement vaginal blanchâtre mousseux, mauvaise odeur, douleur lors de relation sexuelle ou au moment d'uriner.

Homme : Habituellement sans symptômes. Parfois écoulement du pénis et douleur au moment d'uriner.

Elle est causée par un parasite appelé le Trichomonas vaginalis.

Chez la femme enceinte, l'infection peut augmenter le risque de complications lors de la grossesse ou de l'accouchement.

Dépistage par un prélèvement d'un échantillon dans la région touchée ou par un examen physique.

L'infection est traitée avec des antibiotiques.

*Le délai entre le moment de la transmission de l'infection et l'apparition des premiers symptômes.
Pour plus de renseignements :
La société des obstétriciens et gynécologues du Canada
www.sogc.org Le sexe et moi www.sexandu.ca/fr/

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.