Lueur d’espoir dans la lutte contre le VIH

Des recherches préliminaires effectuées par une équipe de l’Université de la Caroline du Nord ont montré que l’acide valproïque, un médicament utilisé pour traiter l’épilepsie et la maladie affective bipolaire, pourrait empêcher le VIH de survivre dans sa phase latente.

Des recherches préliminaires effectuées par une équipe de l’Université de la Caroline du Nord ont montré que l’acide valproïque, un médicament utilisé pour traiter l’épilepsie et la maladie affective bipolaire, pourrait empêcher le VIH de survivre dans sa phase latente.

Ces scientifiques croient que cette découverte pourrait renforcer les traitements contre le VIH et être une étape vers la guérison de cette maladie. Les experts préviennent toutefois contre un excès d’optimisme, de nombreuses recherches étant encore nécessaires avant de bien connaître les effets de la molécule sur la multiplication du VIH.

Les médicaments mis au point au cours des dernières années pour traiter le VIH attaquent les virus en multiplication et restaurent les fonctions du système immunitaire du patient. Les patients ont grandement bénéficié de ces améliorations de traitement, même si les médicaments ont des effets indésirables qui peuvent être importants. L’ennui est que le virus demeure en dormance dans quelques cellules infectées, ce qui oblige les patients à continuer à prendre leurs médicaments à vie, sans quoi le virus se « réveillera »; rapidement. Les patients ne seront guéris que lorsque la toute dernière cellule dormante sera éliminée, ce qui est impossible pour l’instant.

On savait déjà que l’enzyme histone déacétylase 1 (HDAC1) aide le VIH à demeurer dans sa phase latente d’infection. L’acide valproïque est pour sa part connue pour empêcher cette enzyme d’agir efficacement.

Pour tester leur hypothèse, les chercheurs ont recruté quatre séropositifs qui recevaient déjà une multithérapie antirétrovirale. Ils ont ajouté de l’acide valproïque à leur médication quotidienne. Après trois mois de traitement, trois des quatre patients ont vu le nombre de leurs cellules latentes infectées diminuer de 75 %.

Les chercheurs croient que ces résultats, même s’ils sont préliminaires, constituent une avenue de recherche très prometteuse.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.