Les sucres libres : les nouveaux ennemis de la santé?

Les experts en nutrition ont un nouveau cheval de bataille contre l’obésité : les sucres libres. De quoi s’agit-il et pourquoi faut-il s’en préoccuper? 

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les sucres libres incluent «les monosaccharides (tels que le glucose et le fructose) et les disaccharides (tels que le saccharose, ou sucre de table) ajoutés aux aliments et aux boissons par les fabricants, les cuisiniers ou les consommateurs, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les jus de fruits à base de concentré».

Les sucres libres sont donc des sucres ajoutés aux aliments ou des sucres naturellement présents, mais qui ne sont pas liés à d’autres composantes de l’aliment. Par exemple, le sucre présent naturellement dans une pomme n’est pas «seul», il est lié aux autres composantes du fruit, notamment aux fibres. Quand on mange une pomme, le sucre ne sera pas absorbé tant que le processus de digestion ne l’aura pas séparé des autres constituants. Par contre, quand on transforme des pommes en jus, on «libère» les sucres naturels des autres constituants de la pomme. Le sucre étant libre, il sera métabolisé comme un sucre ajouté. 

Quelle est la différence entre les «sucres ajoutés» et les «sucres libres»?

L’expression «sucres ajoutés» désigne les sucres qui sont ajoutés à un aliment pendant la transformation, par exemple la cassonade ajoutée dans une recette de biscuits. Ils sont donc inclus dans les «sucres libres».

Pourquoi les sucres libres sont-ils nocifs pour la santé?

Comme pour bien d’autres aliments, les sucres libres peuvent faire partie d’une alimentation équilibrée, mais il faut les consommer avec modération. Quand on en mange de grandes quantités, le corps utilise la quantité nécessaire pour nourrir les cellules et transforme le surplus en gras.

Selon l’OMS, il faudrait limiter la quantité de sucres libres dans l’alimentation à 10 % de la quantité totale de calories. Pour une personne qui consomme environ 2000 calories par jour, cela équivaut à environ 48 g ou 12 cuillères à thé de sucre. Quand on sait qu’un verre (250 ml) de jus de fruits 100 % naturel (sans sucre ajouté) contient en moyenne l’équivalent de 5,5 cuillères à thé de sucre libre, on constate qu’il est facile d’excéder les recommandations même quand on pense faire des choix «santé».

Au final, faut-il évacuer le sucre complètement? Non, bien sûr, mais il est bon de prendre conscience de la quantité de sucres libres dans notre alimentation afin de rectifier le tir au besoin. Vous avez le goût d’un verre de jus de fruits? La solution est peut-être simplement de manger un fruit plutôt que d’en boire le jus. Vous aurez le même bon goût tout en profitant de tous les autres avantages du fruit entier, notamment ses fibres alimentaires.

http://who.int/mediacentre/news/releases/2015/sugar-guideline/fr/

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.