Mettre bébé au lit en toute sécurité

Même après près de deux décennies de campagnes de sensibilisation faisant la promotion de saines habitudes de sommeil pour les bébés, bien des parents et gardiens ignorent les gestes qui augmentent le risque de syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN).

Même après près de deux décennies de campagnes de sensibilisation faisant la promotion de saines habitudes de sommeil pour les bébés, bien des parents et gardiens ignorent les gestes qui augmentent le risque de syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN).

Les décès attribuables au SMSN ont chuté dramatiquement depuis les années 1990 après que des campagnes de sensibilisation aient incité les parents à coucher leurs bébés sur le dos. Aux États-Unis, dix ans après le début de la campagne, la fréquence du SMSN avait chuté de moitié. Au Canada, le SMSN serait la cause du décès d’un peu moins de 1 bébé sur 1000 chaque année.

Pour mieux comprendre le phénomène, des chercheurs ont étudié les dossiers médicaux de poupons décédés de SMSN entre 1991 et 2008 dans un état américain. En 1991, le taux de décès attribuables au SMSN était d’environ 1,34 décès par 1000 naissances, un taux qui a chuté à 0,64 par 1000 naissances en 2008.

Fait à noter, un bébé sur trois décédé du SMSN était positionné sur le ventre pour dormir, alors que les recommandations indiquent très clairement qu’il faut coucher bébé sur le dos. De plus, 38% des bébés décédés partageaient leur lit au moment de leur mort et 45% avaient été déposés dans un lit d’adulte pour dormir. Les matelas des lits d’adultes sont souvent plus souples que ceux des berceaux et la literie est souvent plus abondante, ce qui augmenterait le risque de suffocation des bébés.

En plus de coucher le bébé sur le dos, on recommande de partager la chambre avec bébé, mais sans partager le lit, de faire vacciner bébé selon le calendrier prévu et de l’allaiter aussi longtemps que possible. Par ailleurs, il faut réduire la literie au minimum dans le lit de bébé, ne pas trop chauffer sa chambre et éviter de l’exposer à des substances toxiques comme la fumée de cigarette. Il faut garder à l’esprit que les risques de SMSN augmentent avec le nombre de mauvaises habitudes. En effet, dans 66% des cas de SMSN répertoriés dans l’étude américaine, au moins trois mauvaises habitudes avaient contribué au décès.

Plus d’information sur les bonnes habitudes de sommeil, consultez le site de l’Association canadienne de Pédiatrie.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.