Tous les sujets

Douleur et fièvre chez l’enfant, comment y remédier?

Publié le 6 janvier 2022 à 16:37

Que ce soit durant un épisode d’otite, de grippe ou de poussée dentaires, tout parent a eu, un jour ou l’autre, à gérer les douleurs ou les poussées de fièvre de son enfant. Lorsque le thermomètre bondit plus haut que 37°C (98,6°F) ou que les maux sont tenaces, on veut un soulagement rapidement. Pour être certain d’avoir le meilleur moyen sous la main, Familiprix en collaboration avec Tempra et Vie de Parents vous donne des solutions pour aider vos tout-petits.

Qu’est-ce que la douleur?

La douleur est une émotion et une sensation. Un enfant qui se fait mal en courant avec ses amis peut ressentir la douleur de la chute et la douleur liée à sa peine d’être le dernier à la ligne d’arrivée. La douleur pour la même chute pourrait être moindre chez un autre, mais la peine plus grande. La douleur est difficile à définir car elle est personnelle et subjective. 

Certains enfants ont moins de tolérance à la douleur, alors que d’autres l’exprime plus tardivement par crainte, par exemple, de devoir aller chez le médecin si la dernière visite a été plus traumatisante.

Dans tous les cas, chaque fois que la douleur est intense au point d’empêcher votre enfant de faire ses activités quotidiennes, il faut la traiter.

Pourquoi douleur rime parfois avec fièvre?

En cas d’infection ou de maladie, le système de défense de l’organisme fait augmenter la température du corps augmente. On l’associe le plus souvent au cas de rhume, de grippe, d’otites et de varicelle. Elle peut aussi augmenter après une vaccination. Si la fièvre perdure, la prise d’un médicament pourrait être nécessaire.

Il est important de se rappeler que les enfants de moins de trois mois qui ont une température rectale supérieure à 38°C (100,4°F) doivent être vus par un médecin. Il en va de même pour un enfant qui fait de la fièvre pendant plus de trois jours, qui éprouve de la douleur plus de cinq jours ou qui a de nouveaux symptômes. 

Comment soulager la douleur?

Il existe plusieurs moyens pour soulager la douleur et certains peuvent se combiner. Certains professionnels de la santé parlent des «3 P» : intervention psychologique, physique et pharmacologique.

Maman consolant un enfant

Les moyens non médicamenteux

Les deux premiers «P» signifient «interventions psychologique et physiques». Elles sont souvent les premières étapes dans la gestion de la douleur.

Une présence rassurante.

Soit celle du parent, d’un proche significatif ou de sa doudou. Le réconfort et le soutien viennent souvent régler à plusieurs maux. Pour les bébés qui font des coliques, la peau à peau est souvent une solution. Pour la poussée des dents, cajoler son enfant fera détourner son attention de sa douleur.

Du froid ou du chaud

L’application de froid peut être utile pour les douleurs dues à une entorse, un traumatisme, une ecchymose ou une poussée dentaire. À l’inverse, une compresse chaude est bénéfique pour les douleurs musculaires, le mal de ventre ou au dos.

La détente

Les techniques de respiration profonde, prendre un bain, boire beaucoup d’eau et se changer les idées peuvent faire une différence. Pour les enfants de deux ans et plus la diffusions des huiles essentielles de lavande, de mandarine (favorise la relaxation et le sommeil) ou d’eucalyptus (stimule le système immunitaire, décongestionne les voies respiratoires, assainit l’air) est un bon ajout aux remèdes non médicamenteux. Chez les bambins de deux ans et moins, le temps de diffusion est de cinq minutes par jour. Chez les deux ans à six ans, la durée peut aller jusqu’à dix minutes.

Les médicaments contre la douleur

 Le troisième «P» veut dire «intervention pharmacologique», donc que la douleur est gérée avec un médicament. Il en existe quatre : les anesthésiants topiques et les adjuvants, les opioïdes et les analgésiques non opioïdes. Ce sont ces derniers dont il est question ici puisque ces médicaments sont les plus communs, faciles d’usage et mis en vente libre.

Les analgésiques non opioïdes sont en fait de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène. Ils sont généralement utilisés pour combattre les maux de tête, une otite ou les douleurs aux dents. Ils sont aussi administrés pour faire baisser la fièvre ou atténuer la douleur après une vaccination. L’ibuprofène, qui a un effet anti-inflammatoire, est indiqué pour les douleurs musculosquelettiques ou les crampes.

Tempra - Solution orale d'acétaminophène USP


Il existe une gamme d’analgésiques non opioïdes. Tempra est un produit d’acétaminophène idéal pour les tout-petits puisqu’il est à la fois un analgésique — pour soulager la douleur — et un antipyrétique qui fait baisser la fièvre. Les nourrissons peuvent en prendre en forme de gouttes que l’on met directement dans la bouche pour un soulagement rapide et efficace. Les enfants de deux ans et plus ont un sirop. Et qui dit médicaments et tout-petits dit… saveurs. Les produis Tempra sont offerts sans sucre (édulcoré avec de la saccharine sodique) en deux déclinaisons pour mieux regagner vigueur et sourire!

Ces produits pourraient ne pas convenir à votre enfant. Il faut toujours lire l’étiquette et suivre la posologie selon l’âge et le poids de l’enfant. En cas de doute, informez-vous auprès de votre professionnel de la santé.




Sources

https://www.hopitalpourenfants.com/nouvelles-et-evenements/dernieres-nouvelles/prise-en-charge-de-la-douleur-chez-lenfant

https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=10-huiles-essentielles-jeunes-enfants&fbclid=IwAR0pjQpuyryC4M7hxeW3NdDCuRvVV8ylwKjfp7j91MqDAAnQ1UiUK4yvEQs


Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.