Fièvre jaune : une maladie tropicale sous-estimée

Si vous prévoyez de visiter un pays où la fièvre jaune est présente, il est important de vous faire vacciner, non seulement pour vous protéger contre la maladie mais aussi pour ne pas être refoulé à la frontière. En effet, certains pays peuvent vous refuser l’accès à leur territoire si vous n’avez pas de preuve de vaccination.

Un virus transmis par les moustiques

La fièvre jaune est présente dans 44 pays, notamment en Afrique subsaharienne (p. ex. au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Kenya, au Sénégal) et en Amérique du Sud (notamment en Argentine, au Brésil au Pérou et au Vénézuéla).  

Comme plusieurs maladies tropicales, la fièvre jaune est causée par un virus (flavivirus) qui est transmis à l’homme par la piqûre d'un moustique infecté. Ces moustiques sont présents dans les campagnes, mais aussi dans les milieux urbains et leurs banlieues. 

Dans la jungle ou la forêt, le moustique doit d’abord piquer un singe porteur du virus pour pouvoir le transmettre à l’humain. Dans les milieux urbains, la transmission peut se faire d’un humain infecté à l’autre, ce qui peut mener à des épidémies de fièvre jaune. 

Pour savoir si la fièvre jaune est présente dans votre pays de destination, consultez le site santé voyage du gouvernement du Canada : voyage.gc.ca.

Symptômes

L’infection ne cause souvent aucun symptôme. Parfois, elle entraîne des symptômes qui ressemblent à ceux de la grippe : fièvre soudaine, maux de tête, douleurs musculaires, nausées ou vomissements. Ils apparaissent généralement 3 à 6 jours après la piqûre. 

Environ 15 % des personnes infectées auront des symptômes très graves, comme des vomissements importants, une jaunisse (d’où le nom de fièvre jaune), des hémorragies ou la défaillance de plusieurs organes pouvant mener au décès. Ces symptômes graves apparaissent rapidement, généralement dans les 48 heures suivant la piqûre et nécessitent des soins d’urgence.

Traitement

Il n’existe pas de traitement contre la fièvre jaune, car les médicaments antiviraux dont nous disposons ne sont pas efficaces contre les flavivirus. On peut soulager les symptômes moins graves avec des médicaments sans ordonnances, contre la fièvre ou les nausées par exemple. Il faut éviter l‘aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène, car ils augmentent le risque de saignement.

Vaccination

Le vaccin contre la fièvre jaune peut être administré dès l’âge de 9 mois. Pour être pleinement efficace, le vaccin doit être administré au moins 10 jours avant la date d’arrivée dans le pays à risque. Une seule dose est nécessaire et le vaccin confère une immunité qui persiste à long terme.

Selon la destination, la vaccination peut être recommandée ou obligatoire. Certains pays exigent une preuve de vaccination si un voyageur transite par un pays où la fièvre jaune est présente avant d’arriver sur leur territoire, ce qui peut inclure un simple arrêt dans un aéroport. Il est donc important de bien se renseigner pour ne pas être refoulés à la frontière. 

Il est important de prendre rendez-vous dans une clinique santé-voyage au moins deux mois avant le départ, car d’autres vaccins peuvent être recommandés et nécessiter plus d’une dose. De plus, les vaccins peuvent ne pas être immédiatement disponibles, en raison d’une pénurie par exemple.

Se protéger des moustiques, même avec la vaccination

Dans les pays au climat tropical, plusieurs autres maladies pour lesquelles il n’existe pas de vaccin peuvent aussi être transmises par des piqûres d’insectes, par exemple le paludisme (malaria), la dengue, la leishmaniose, le virus Zika. 

Il est donc primordial de bien se protéger contre les piqûres d’insectes.

  • Utiliser un chasse-moustique à base de DEET (20 à 30 %) ou d’icaridine (20 %) 
  • Porter des vêtements longs, de couleur pâle (pour faciliter le repérage des moustiques), qui auront été idéalement traités avec de la perméthrine
  • Insérer le bas du chandail dans le pantalon et les bas de pantalon dans les chaussettes 
  • Porter des chaussures fermées
  • Dormir sous une moustiquaire; vérifier régulièrement qu’elle est exempte de déchirure et de trou

Votre pharmacie, votre destination santé voyage

Les pharmaciens peuvent prescrire différents médicaments pour traiter ou prévenir des problèmes de santé liés aux voyages, notamment contre la malaria, la diarrhée du voyageur ou le mal aigu des montagnes. De plus, de nombreuses pharmacies offrent des services de vaccination. 

Si vous devez voyager dans un pays où les infrastructures de santé sont peu développées, il est important de prévoir une trousse de premiers soins bien adaptée à votre destination et à vos besoins. Demandez conseil à votre pharmacien pour vous assurer de parer à toutes les éventualités. Suivre un cours de premiers soins est aussi une excellente idée. 

Si vous utilisez des médicaments d’ordonnance, votre pharmacien vous préparera une liste de tous vos médicaments et vous fournira les quantités nécessaires pour inclure quelques jours d’imprévus. 

Si vous prévoyez un voyage hors des sentiers battus, prenez le temps de bien vous renseigner sur les risques médicaux spécifiques à votre destination afin de revenir la tête pleine de souvenirs et le corps en pleine santé!

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.