Les problèmes placentaires augmenteraient le risque de maladies cardiovasculaires chez la femme.

Une récente étude canadienne suggère que les femmes éprouvant des problèmes placentaires au cours de la grossesse seraient plus à risque de souffrir de maladies cardiaques tôt au cours de leur vie. Les problèmes placentaires incluent la prééclampsie (hypertension induite par la grossesse pouvant être très grave tant pour la mère que le foetus) ainsi que d’autres maladies affectant la circulation sanguine dans le placenta. Les auteurs croient que l’obésité maternelle pourrait être une cause principale de ces troubles.

Une récente étude canadienne suggère que les femmes éprouvant des problèmes placentaires au cours de la grossesse seraient plus à risque de souffrir de maladies cardiaques tôt au cours de leur vie. Les problèmes placentaires incluent la prééclampsie (hypertension induite par la grossesse pouvant être très grave tant pour la mère que le foetus) ainsi que d’autres maladies affectant la circulation sanguine dans le placenta. Les auteurs croient que l’obésité maternelle pourrait être une cause principale de ces troubles.

Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs ont sélectionné plus d’un million de femmes qui ne souffraient pas de maladies cardiaques avant l’arrivée de leur premier enfant. Ils ont ensuite suivi ces femmes durant les neuf années suivant la naissance de leur bébé. En tout, 75 000 de ces femmes enceintes ont reçu un diagnostic de syndrome placentaire maternel, c'est-à-dire de prééclampsie, d’hypertension durant la grossesse, de décollement placentaire ou d’infarctus placentaire ( région de tissu mort dans le placenta causée par un blocage de la circulation sanguine locale).

Selon les résultats obtenus, les femmes ayant présenté un syndrome placentaire maternel durant leur grossesse ont deux fois plus de risques de souffrir de maladies cardiovasculaires précocement. Ce risque est encore augmenté si le bébé est mort in utero ou s’il a présenté un arrêt de croissance. Les autres facteurs de risque que présentait la femme avant d’être enceinte, comme des maladies cardiovasculaires déclarées, de l’obésité ou du tabagisme, s’additionnent également au risque cardiovasculaire.

La prévention demeure l’action la plus bénéfique tant pour la mère que l’enfant. Les femmes devraient notamment tenter de maintenir un poids santé avant, pendant et après la grossesse. En agissant ainsi, elles diminueraient leur risque de syndrome placentaire maternel et de maladies cardiovasculaires futures. L’obésité est en outre un facteur de risque connu pour plusieurs autres maladies comme le diabète et certaines formes de cancer.

Selon ces chercheurs, le syndrome placentaire maternel devrait être considéré comme un facteur de risque de maladies cardiovasculaires, au même titre que l’obésité ou le tabagisme. À la lumière de ces observations, il devrait certainement, du moins, être considéré comme un avertissement important qu’il est temps de modifier ses habitudes de vie avant qu’il ne soit trop tard.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.