Sur la Toile, il ne faut pas croire tout ce qu’on lit

Un professeur anglais, titulaire d’une chaire sur les médecines douces, a analysé le contenu de 32 sites Internet sur le cancer. Selon celui-ci, il ne faut pas croire tout ce qu’on y lit.

Un professeur de médecine de l’université de Plymouth dans le sud de l’Angleterre lance un avertissement aux personnes atteintes de cancer : lorsqu’on cherche de l’information sur la Toile, il faut faire preuve de discernement.

Le professeur Ernst, un spécialiste des médecines douces, a analysé le contenu de 32 sites faisant la promotion de traitements « alternatifs »; du cancer. Selon ses résultats, plusieurs d’entre eux recommandent sans aucune preuve scientifique des traitements contre le cancer qui pourraient interférer avec les traitements standards et même être dangereux pour les patients.

Certains sites recommandent des traitements préventifs alors que d’autres disent offrir une cure contre le cancer. Cependant, selon le professeur Ernst, « si ça semble trop beau pour être vrai, c’est probablement trop beau pour être vrai »;. Il faut particulièrement se méfier des sites qui suggèrent de laisser tomber les traitements offerts par la médecine conventionnelle.

Comment peut-on faire pour s’assurer que l’information contenue dans un site est valable? Le professeur Ernst aimerait que les sites soient analysés par les sociétés nationales du cancer et que ces organismes émettent des « sceaux d’approbation »;. Ainsi, les personnes atteintes de cancer ne nageraient plus dans le doute lorsqu’elles « surfent »; sur la Toile. En attendant la mise en place d’un tel système, les patients atteints de cancer devraient toujours discuter avec leur médecin et pharmacien de leur intention de prendre un produit naturel.

Les magasins de produits naturels et certaines pharmacies offrent un large éventail de produits sensés prévenir ou guérir une foule de problèmes médicaux. Quelques rares produits ont fait l’objet de recherche scientifique sérieuse et sont effectivement efficaces dans certaines conditions bien précises. Mais pour la plupart, aucune donnée scientifique ne peut venir appuyer les prétentions des naturopathes et des fabricants. Pire encore, certaines études viennent carrément contredire ces prétentions.

Une personne qui désire utiliser un produit naturel devrait toujours en aviser son médecin et son pharmacien. En effet, il existe plusieurs interactions importantes entre les produits naturels et les médicaments, qu’ils soient vendus avec ou sans ordonnance. À titre d’exemple, sachez que le millepertuis, souvent recommandé pour traiter les humeurs dépressives légères, interagit avec plusieurs médicaments tels les anovulants (risque de grossesse non désirée) et la cyclosporine (risque de rejet d’une greffe).

Il faut savoir que le marché des produits naturels est en pleine expansion en Amérique du Nord. Seulement au Canada, on parle d’un marché de plusieurs milliards de dollars par année. Une nouvelle réglementation, en vigueur au Canada depuis janvier 2004, encadre la fabrication et la mise en marché des nouveaux produits de santé naturelle. Les produits mis en marché avant cette date ne sont pas encore soumis à cette réglementation. On ne peut donc pas garantir encore que le contenu de la bouteille correspond en tous points à ce qui est inscrit sur l’étiquette. Pour cette raison, on recommande généralement de choisir les produits de compagnies de bonne réputation qui, on l’espère, offrent un produit de meilleure qualité. Encore faut-il que les prétentions bénéfiques à propos de ces produits fassent l’objet de recherche scientifique approfondie…

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.