Les femmes de plus en plus victimes du cancer du poumon

Chaque année, le nombre de cas de cancers augmente au Canada, fait que l’on attribue au vieillissement de la population. L’évolution du cancer du poumon est tout particulièrement préoccupante. Les études sur les vingt dernières années ont permis d’objectiver une évolution différente de la maladie en fonction du sexe de la personne atteinte. Ainsi, si l’on constate une légère diminution du nombre de cas diagnostiqués chez les hommes, le tableau n’est pas le même pour les femmes, pour lesquelles les statistiques montrent une augmentation de 60 % de la fréquence du diagnostic.

Chaque année, le nombre de cas de cancers augmente au Canada, fait que l’on attribue au vieillissement de la population. L’évolution du cancer du poumon est tout particulièrement préoccupante. Les études sur les vingt dernières années ont permis d’objectiver une évolution différente de la maladie en fonction du sexe de la personne atteinte. Ainsi, si l’on constate une légère diminution du nombre de cas diagnostiqués chez les hommes, le tableau n’est pas le même pour les femmes, pour lesquelles les statistiques montrent une augmentation de 60 % de la fréquence du diagnostic.

De façon historique, le cancer du poumon a toujours été un ennemi de taille pour la gent masculine, occupant non seulement le poste du cancer le plus fréquent, mais également celui du plus mortel. On a constaté au cours des dernières années une diminution équivalente à 0,6 % dans la fréquence de diagnostic. La situation semble donc se stabiliser chez les hommes, bien que trop de gens meurent encore de ce cancer qui pourrait en grande partie être évité.

Chez la femme, la situation est bien loin de la stabilité observée du côté masculin avec une augmentation du nombre de cas aussi importante que 5,6 % par année. Ainsi, si dix ans auparavant le cancer du poumon se classait au troisième rang en terme de fréquence chez la femme, force est de constater qu’il occupe maintenant le deuxième rang, et qu’il est en bonne voie de devenir la principale cause de cancer chez les femmes. Les résultats sont tout aussi sombres pour ce qui est de la mortalité associée au cancer du poumon, qui dépasse maintenant celle associée au cancer du sein, cancer qui reste à ce jour le plus fréquent chez les dames.

Comment expliquer une telle augmentation des cas de cancer du poumon chez la femme alors que la situation se stabilise du côté des hommes? Tous nos soupçons se tournent vers un coupable tout désigné : le tabac! On observe une augmentation importante du nombre de fumeuses, qui est passé de 10 % à 26 % en trente ans. Parallèlement, les femmes sont plus sujettes que les hommes à l’échec de la cessation tabagique, probablement parce qu’elles craignent de prendre du poids. Puisque le tabagisme est la cause de 87 % des cancers du poumon, une augmentation de la consommation de la cigarette chez les femmes se traduit nécessairement par une recrudescence des cas diagnostiqués.

Ces résultats ne font que s’ajouter à la longue liste des méfaits connus de la cigarette. En dépit des données toujours plus inquiétantes qui s’accumulent à ce sujet, une Québécoise sur quatre continue de fumer. C’est une triste constatation si l’on sait que la seule façon de contrer l’évolution quasi épidémique du cancer du poumon chez les femmes consiste à cesser de fumer…

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.