Les sodas montrés du doigt

Une récente étude a permis d’établir un lien direct entre la consommation de boissons sucrées, la prise de poids et le développement du diabète de type 2, ou diabète sucré.

Si le vin est la boisson des Français, la bière, celle des Allemands, les boissons sucrées pourraient bien être celles des Américains. Et pour cause. La consommation de sodas chez les adultes aux États-Unis aurait grimpé de 61 % entre 1977 et 1997, probablement en raison des nombreuses publicités dans les médias et l’omniprésence des restaurants offrant du « fast food »;. Les adolescents auraient quant à eux plus que doublé leur consommation de ces rafraîchissements au cours de la même période. Malheureusement, ces boissons auraient des conséquences néfastes sur la santé de la population.

Une nouvelle étude, qui a suivi près de 91 000 femmes durant neuf ans, a montré une prise de poids plus importante chez celles qui augmentaient leur consommation de boissons sucrées de une par semaine à une par jour. La prise de poids atteignait en moyenne neuf kilogrammes (près de 20 livres). Les auteurs de cette étude considèrent que les femmes suivies buvant au moins une boisson sucrée par jour avaient un risque 83 % plus élevé de développer le diabète de type 2, ou diabète sucré, que les femmes consommant moins d’une boisson sucrée par mois. On sait aussi qu’environ 80 % des individus atteints de diabète sucré ont un surplus de poids ou sont obèses. Cette augmentation de la prise de poids et de la fréquence du diabète de type 2 pourrait être attribuable à la très grande quantité de calories et de sucres rapidement assimilables par l’organisme contenues dans ces boissons. Ces breuvages ont en effet une teneur élevée en sirop de maïs à haut niveau de fructose qui fait monter le taux de sucre dans le sang. Ils constituent en outre la principale source de sucres ajoutés dans le régime alimentaire américain. Le diabète de type 2 touche près de deux millions de Canadiens, soit à peu près l’équivalent de la population de la ville de Toronto. On le diagnostique normalement chez les gens âgés de plus de 40 ans mais on constate que de plus en plus de jeunes en sont atteints. On attribue principalement l’augmentation du nombre de personnes diabétiques à la croissance du mode de vie sédentaire, du régime alimentaire très riche et du surplus de poids au sein des sociétés industrielles.

Afin de diminuer vos risques de souffrir d’obésité et de diabète, les chercheurs recommandent donc de diminuer l’apport en breuvages sucrés dans votre alimentation. L’eau, le lait et les jus fraîchement pressés représentent de bonnes alternatives aux boissons gazeuses. Une alimentation équilibrée, une pratique régulière d’activité physique de même qu’une bonne gestion du stress pourront également réduire le risque d’accumuler un surplus de poids et de développer le diabète.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.