Plus qu’un « baby blues »;?

L’arrivée d’un bébé devrait être une source de bonheur pour la nouvelle maman, mais pour plusieurs femmes, les premières semaines suivant l’accouchement sont une période difficile. Tout à coup, elles sont responsables du bien-être d’un minuscule être humain, en plus de devoir gérer des changements hormonaux massifs et la relation qu’elles entretiennent avec plusieurs personnes de leur entourage! Plusieurs pourront alors se sentir momentanément dépassées par les événements ou déprimées. Est-ce là une adaptation normale à un bébé naissant ou les symptômes d’un trouble plus grave?

L’arrivée d’un bébé devrait être une source de bonheur pour la nouvelle maman, mais pour plusieurs femmes, les premières semaines suivant l’accouchement sont une période difficile. Tout à coup, elles sont responsables du bien-être d’un minuscule être humain, en plus de devoir gérer des changements hormonaux massifs et la relation qu’elles entretiennent avec plusieurs personnes de leur entourage! Plusieurs pourront alors se sentir momentanément dépassées par les événements ou déprimées. Est-ce là une adaptation normale à un bébé naissant ou les symptômes d’un trouble plus grave?

De nombreuses nouvelles mères souffrent durant quelques jours du « baby blues »;. Ce cafard passager fait habituellement son apparition entre le deuxième et le dixième jour après l'accouchement et se résorbe spontanément en quelques jours. Le soutien et le réconfort de l’entourage sont habituellement suffisants pour soulager la nouvelle maman. Il ne faut toutefois pas confondre le « baby blues»; avec la dépression post-natale.

La dépression post-natale affecte une femme sur dix et peut survenir tout au long de la première année de vie de l’enfant. Elle peut s’installer progressivement ou, au contraire, apparaître soudainement.

C’est une dépression comme les autres, mais l’impression d’incompétence et de culpabilité que ressentent ces femmes peuvent affecter la relation qu’elles construisent avec leur nourrisson. Les manifestations varient d’une personne à l’autre. Certaines femmes peuvent être découragées ou abattues, elles peuvent avoir l’impression d’être de mauvaises mères ou avoir des attaques de panique. D’autres ont de la difficulté à dormir, perdent l’appétit, ont des crises de larmes, des changements brusques d’humeur, sont irritables, ont de la difficulté à se concentrer ou sont constamment fatiguées. Certaines ont même des symptômes physiques comme une douleur au ventre.

Les soins nécessaires à un nouveau-né sont extrêmement exigeants pour les nouvelles mamans… Voici quelques suggestions pour vivre cette période plus facilement.


- Être mère, ça s’apprend! Les soins à prodiguer au bébé naissant ne sont pas une affaire d’instinct, d’où l’importance de participer à des cours prénataux et de bien s’informer au cours de sa grossesse auprès de son médecin ou par des lectures.
- Concentrez-vous sur l’essentiel. Bébé dort et vous êtes épuisée? La vaisselle peut bien attendre!
- Fréquentez d’autres jeunes mères avec qui vous pourrez partager vos trucs et surtout échanger sur vos expériences.
- N’ayez pas peur de demander de l’aide à votre conjoint, vos amis ou votre famille. Le CLSC de votre région peut aussi vous recommander des groupes d’entraide pour nouveaux parents.

Si les symptômes de cafard ne semblent pas se résorber après quelques jours, il est temps de chercher de l’aide! Il est essentiel d’en parler à son médecin, au CLSC et à ses proches, car un traitement initié rapidement est souvent très efficace pour soulager la mère.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.