Un vaccin destiné aux femmes pourrait être utile aux hommes

Le nouveau vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), reconnu comme étant très efficace pour prévenir le cancer du col de l’utérus, pourrait également prévenir des infections chez les hommes gais.

Le nouveau vaccin prévenant les infections au virus du papillome humain (VPH) pourra épargner des milliers de cas de cancer du col de l’utérus s’il est administré aux jeunes filles à large échelle. Ce vaccin, qui est indiqué pour les filles et femmes de 9 à 26 ans, serait extrêmement efficace pour prévenir les infections par quatre souches du VPH qui sont responsables de la plupart des cancers du col de l’utérus et des verrues génitales.

Certains médecins espèrent par ailleurs que ce vaccin pourra également prévenir une maladie moins connue mais tout aussi fatale pour les hommes gais : le cancer anal. La plupart du temps, ce type de cancer est causé par les mêmes souches de VPH. Comme le col de l’utérus est biologiquement similaire à l’anus, les chercheurs ont espoir que l’injection sera aussi efficace pour les hommes.

Même si le cancer anal peut toucher n’importe qui, il est plus courant chez les hommes ayant eu des relations anales réceptives et encore davantage chez ceux qui sont infectés par le VIH, un virus qui affaiblit le système immunitaire et qui se transmet sexuellement. Le condom protège partiellement contre ce virus. Plus on a eu de partenaires sexuels, plus le risque d’être infecté par ce virus est élevé.

Le taux de cancer anal chez les hommes gais est similaire à celui observé chez les femmes pour le cancer du col de l’utérus avant la généralisation du test de Papanicolaou, communément appelé « Pap test »;, qui permet de détecter les cellules précancéreuses. Depuis quelques années, certains médecins qui suivent des hommes gais suggèrent à leurs patients de recueillir, dans le cadre de l’examen de routine, des cellules anales pour les observer au microscope.

Même si on a de bonnes raisons de croire que le vaccin serait utile aux hommes gais, cette hypothèse n’a pas encore été prouvée, bien qu’une étude soit en cours. Les résultats devraient être connus vers la fin de l’année prochaine.

Les médicaments et les services pharmaceutiques présentés sur le site familiprix.com sont offerts par les pharmaciens propriétaires des pharmacies affiliées à Familiprix. Les renseignements contenus sur le site familiprix.com sont fournis à titre informatif seulement et ne remplacent d’aucune façon l’avis et les conseils de votre pharmacien ni de tout autre professionnel de la santé. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de prendre ou de cesser de prendre un médicament ou de prendre quelque autre décision en cette matière. Familiprix inc. et les pharmaciens propriétaires affiliés à Familiprix n’engagent leur responsabilité d’aucune façon en rendant disponibles ces renseignements sur ce site internet.